Jeu de balle

Tel un métronome, la Belgique accumule les succès depuis lundi. Qualifiés pour les quarts de finale de «One Wall» qu'ils disputent... dans la nuit de jeudi à vendredi, ils joueront en «demi» ce vendredi contre la Colombie au Chaza avant la finale du jeu international face à l'Espagne à 20h30. Pour un premier titre?

Où vont-ils s'arrêter? Telle est la question, au terme de la quatrième journée de ces 9es Mondiaux, que l'on peut se poser et que leurs adversaires peuvent également se poser: les Diables ballants sont insatiables jusqu'ici. Hormis le «One Wall», les disciplines ont livré dernier carré et à chaque fois on y retrouve la Belgique. Mieux même puisqu'en jeu international et en Llargues, nos couleurs se sont hissées en finale où, à chaque fois, elles affronteront l'Espagne. Bref, voilà déjà deux «Clasicos» qui déchaînent les passions.

Ce vendredi, à 20h30 en Belgique, les deux plus fortes nations ballantes de la dernière décennie se disputeront le titre au jeu international. La revanche, en Llargues, aura lieu samedi (21h, heure belge). Cette dernière discipline est l'épreuve phare et les Espagnols veulent absolument briser l'hégémonie belge, forte de ses titres mondial (2014) et européen (2015). L'intensité sera à son paroxysme lors de ses deux rendez-vous, mais les Belges puiseront la motivation adéquate dans ce que l'on peut appeler l'exploit signé Metayer-Wattier-Dumoulin, le trio ayant pris la mesure, ni plus ni moins, que de l'Argentine 2 sets à 1 (5-11, 11-7 et 7-4). Finissant premiers de leur groupe, les Belges rencontrent dans la nuit (3h40, heure belge) les Pays-Bas en quarts de finale. Dans cette compétition, les deux premiers de chaque groupe se qualifiaient.

Galvanisés par leurs résultats, les Diables abordaient, ce jeudi, la discipline colombienne, le Chaza, en confiance. Et comme ils ont, mantes fois, par le passé, démontré des capacités à s'adapter à de nouvelles disciplines, ils ont littéralement écrasé l'Italie (6-0) et la France (6-0) pour avoir le droit de disputer la demi-finale contre... la Colombie, ce vendredi à 15h (heure belge). Soyons honnêtes: il y a fort à parier que, cette fois, l'issue soit défavorable, mais il est bon de rappeler qu'au départ, selon un «tirage au sort» propre à la CIJB, la Belgique avait été versée dans le groupe de la Colombie, seul le vainqueur du groupe se qualifiant pour les demi-finales. La réclamation déposée par la NK-FNJP avant le départ de la délégation avait permis de changer de groupe mais d'entrée, les Belges savaient qu'ils tomberaient en demi-finale contre les Colombiens. Les connaissant, ils tiendront à bousculer la logique sur papier.