Moteurs

La situation s’est fortement décantée aux 24 Heures de Spa cette nuit et ce matin.

Si le début de la course a été relativement calme, tout s’est précipité à la nuit tombée. Lexus n’est en lice pour la victoire avec l’abandon sur sortie de route de la n°114 de Ortelli-Palttala-Siedler et le retard de 4 tours engrangé par la n°14 de Costa-Klien-Seefried. C’est la soupe à la grimace également chez Porsche où les deux 911 GT3-R de pointe sont hors jeu, la n°911 Manthey Racing de Makowiecki-Dumas-Werner a décroché suite à des problèmes d’alternateur tandis que la n°117 KÜS Team75 Bernhard sur laquelle évolue Laurens Vanthoor a été prise dans un accrochage ce matin.

Guère mieux pour Maxime Soulet qui a perdu toute chance de bien figurer, sa Bentley Continental GT3 n°8 ayant endommagé sa direction suite à un contact. Un autre Maxime, Martin celui-là, peut également faire une croix sur l’édition 2018 après avoir rencontré des problèmes de freins sur son Aston Martin V12 Vantage GT3 n°62 du R-Motorsport. On notera également le gros accident impliquant la Lamborghini n°666 et la Bentley n°31 pendant la nuit, ce qui a entraîné une interruption de l’épreuve. Si les deux pilotes souffrent de multiples fractures, leur pronostic vital n’est pas engagé.

Alors qu’il reste 6 heures à couvrir, c’est la BMW M6 n°34 Walkenhorst Motorsport de Eng-Blomqvist-Krognes qui mène la danse. Bien revenue après être partie depuis le fond de grille, la Bentley Continental n°7 de Gounon-Kane-Pepper est à 16 secondes tandis que la BMW M6 n°99 ROWE Racing de Klingmann-Catsburg-Sims est 3ème. Les Mercedes-AMG de Stolz-Buurman-Engel et de Vautier-Juncadella-Marciello complètent le quinté de tête. Le meilleur belge classé est Fred Vervisch, actuellement 6ème sur l’Audi R8 n°25 du Audi Sport Team Saintéloc.