Moteurs

La Continental GT3 de Soulet-Abril-Soucek pointe en tête au cap de la 4e heure de course.

Sous un franc soleil émaillé de quelques nuages, les 24 Heures de Spa ont pris leur envol cet après-midi sur le coup de 16h30. Un départ marqué par l’envol très autoritaire de René Rast (Audi WRT n°2) qui brûlait la politesse à Maxime Martin (Aston Martin R-Motorsport n°62) avant même de passer la ligne. Une manœuvre litigieuse qui ne sera cependant pas sanctionnée par la direction de course.

C’est la Bentley Continental GT3 n°8 qui mène la danse au cap de la 4e heure. Le tank de Maxime Soulet, Vincent Abril et Andy Soucek a profité des neutralisations pour prendre la tête devant l’étonnante Nissan GT-R n°23 Nismo Team RJN qu’on n’attendait à pareille fête. Troisième place pour l’Audi n°2 de Rast-Muller-Frijns devant la BMW M6 GT3 n°34 Walkenhorst Motorsport de Eng-Krognes-Blomqvist et la Mercedes-AMG GT3 n°4 Black Falcon de Stolz-Buurman-Engel.

On notera en revanche la mauvaise pioche de l’Aston Martin V12 Vantage GT3 n°62 R-Motorsport de Martin-Baumann-Kirchhofer qui a perdu des plumes avec les différentes neutralisations après avoir mené le début de la course. Catastrophe en revanche chez Lamborghini qui a perdu sa meilleure voiture pour la gagne. La Huracan GT3 n°63 GRT de Caldarelli-Bortolotti-Engelhart a harponné la McLaren n°58 à la chicane, de quoi valoir un arrêt pour réparer mais aussi un stop and go de 30 secondes pour l’incident. Chez WRT, c’est l’Audi R8 n°17 de Fässler-Leonard-Serra qui s’immobilisait à Stavelot après avoir perdu une roue.

Dans les autres catégories, la Mercedes-AMG GT3 n°42 Strakka Racing de Leventis-Williamson-Fumanelli-Buncombe et la Lamborghini Huracan GT3 n°77 Barwell Motorsport de Amstutz-Machitski-Abra-Kujala mènent respectivement en Pro-Am et en Am-Cup.