Moteurs

Réaction à chaud de l’Espagnol après avoir pris pour la première fois le volant de la Toyota en course aux 24 Heures du Mans.

Les journalistes et les photographes se sont massés pour écouter Fernando Alonso à l’issue de son premier relais aux 24 Heures du Mans. Tout se passe bien pour l’Espagnol dont la Toyota TS050 Hybrid n°8 est actuellement en tête avec Kazuki Nakajima derrière le volant. Le pilote McLaren en F1 s’est même payé le luxe de prendre le commandement de l’épreuve au prix d’un dépassement plein d’autorité sur José-Maria Lopez (Toyota n°7), le tout en se jouant du trafic s’il vous plait.

Autant dire que l’Asturien était pour le moins satisfait et l’a fait savoir aux médias. « Quel relais génial ! », s’enthousiasme Fernando. « Ce fut très enrichissant vu que j’ai dû composer avec le trafic mais aussi les ravitaillements. J’ai essayé de ramener la voiture en un seul morceau car il y a encore beaucoup à faire avant de franchir la ligne d’arrivée. Mais oui, je suis très heureux de mon premier stint aux 24 heures du Mans. »

Alonso est également revenu sur sa passe d’armes avec Pechito Lopez dans un trafic pour le moins dense. « Pechito était devant moi mais j’ai pu revenir sur lui grâce au trafic », explique-t-il. « J’ai essayé de prendre le moins de risques possible pour le doubler. Parfois il me distançait, parfois je le distançais au gré des retardataires devant nous. Mais nous avons essayé de garder au maximum la situation sous contrôle. »

En spectateur privilégié, Alonso est par ailleurs revenu sur l’accrochage entre sa voiture et la Rebellion n°1 pilotée par André Lotterer au moment du départ. « Il est évident que la Rebellion nous a touché au premier virage. Nous avons donc profité d’un arrêt au stand pour remplacer la partie touchée. C’était une simple mesure de précaution car nous n’avions pas le temps d’examiner tout de suite le capot. Mais il semble être en bon état. Nous le remettrons peut-être lors d’un prochain ravitaillement. »