Moteurs

Victoire-anniversaire du constructeur allemand sur ses terres.

La fin des 24 heures du Nürburgring fut palpitante et dantesque. Sur le coup de midi, les voitures ont été réduites au silence suite à un drapeau rouge en raison d’un épais brouillard ayant envahi la Nordschleife. Quand le drapeau vert fut enfin brandi à 14h10, la Porsche 911 n°912 Manthey Racing de Makowiecki-Lietz-Pilet-Tandy et la Mercedes-AMG GT3 n°4 Black Falcon de Christodoulou-Engel-Metzger-Muller.

La Porsche fluo doublait la Mercedes récupérait pour de bon le leadership à une heure de l’arrivée alors qu’elle avait écopé au matin d’un stop & go de 3:32 pour non-respect d’un Code 60. Chargé de faire le dernier relais, Fred Makowiecki parvenait à construire une avance de 25 secondes pour offrir une très belle victoire à Porsche qui fête ses 70 ans d’existence cette année. Il s’agit également d’un succès émouvant pour Manthey Racing qui avait perdu son autre Porsche notamment pilotée par Laurens Vanthoor alors qu’il dominait l’épreuve depuis le départ. L’équipe fondée par Olaf Manthey ne s’est plus imposée depuis 2011.

Après la faillite des Vanthoor, Maxime Martin est devenu le meilleur représentant belge en course. L’Aston Martin V12 Vantage n°007 s’est hissée sur la 3e marche du podium en fin d’épreuve mais le Bruxellois a dû céder à une trentaine de minutes de l’arrivée face à Yelmer Buurman et la Mercedes-AMG GT3 n°5 Black Falcon. Il s’agit néanmoins d’une belle 4e place qui résonne comme un petit exploit pour Maxime et ses camarades, la vieillissante Aston Martin n’étant pas la voiture de référence pour s’attaquer à la Nordschleife.

Du côté des autres Belges présents en GT3, Frédéric Vervisch termine 7e sur l’Audi R8 LMS n°3 du Phoenix Racing. Vingtième place pour Adrien De Leener (Audi R8 LMS n°15 Phoenix Racing) qui a devancé André Lotterer (Porsche 911 n°17 Team75 Bernhard), l’Allemand de Nivelles ayant pointé dans le Top 10 lors de la première partie de l’épreuve.