Moteurs

Une trentaine d'équipes belges ont pris possession du biouvac de la 21e édition du 4Ltrophy.

La course pour étudiants qui traverse le désert marocain en était à la principale partie de l'aventure ce lundi dans la région d'Errachidia dans le sud du Maroc. Cette région arride a vu les premières 4Lbelges fouler les interminables tronçons routiers et les pistes de sable dans le décor désertique et magnifique de l'arrière pays local.

Ils sont une trentaine de compatriotes à avoir pris la route depuis le départ officiel à Biarritz. Seules deux équipes n'ont pas réalisé la traversée du désert marocain. L'une a eu un accident pendant leur transit de Bruxelles vers Biarrtiz dans le sud de la France, mais heureusement la voiture était l'unique victime de l'incident. Une autre avait, quant à elle, un chassis trop abimé pour parcourir les routes désertiques du Maroc.

© D.R.

Toutes les autres 4L belges sont arrivées sans problèmes techniques ou presque jusqu'au bivouac de Merzouga. Après un peu plus de 200kilomètres, les concurrents ont quitté définitivement les magnifiques routes asphaltées marocaines pour le désert. Fini donc les parties montagneuses enneigées de l'Atlas pour les trophistes. Le décor a laissé place aux étendues de cailloux et laux dunes, desquels les berbères et les enfants arrivent de nulle part.

Des drapeaux apparaissent rapidement sur tout le bivouac dès l'arrivée de la plupart des équipages. Tout en au haut, au nord de la zone de rassemblement, flotte alors une petite dizaine de bannières noires, jaunes, rouges. Elles sont sans doute les plus identifiables comme le confirment certains membres de l'organisation de l'épreuve du rallye-raid. C'est là-bas que les concurrents belges se sont rassemblés pour fêter, avec modération, l'arrivée sur le campement. Ils sont donc une quarantaine à prendre l'apéro avec un certain nombres de bières spéciales issues du royaume.Le repos est aussi bienvennue pour les étudiants après cette arrivée éreintante dans le désert marocain. « On s'est tous mis à proximité. On est fier d'être là. On affiche notre pays d'origine sans problème, que du contraire » nous glisse un des étudiants belges.

Les équipes du royaume viennent de nombreux endroits dans le pays. Certains sont issus de Bruxelles, d'autres du brabant wallon ou encore de Wallonie Picarde pour l'une d'entre elle. L'ambiance est décontractée et certains tentent de créer une zone spéciale pour nos compatriotes dans l'excitation de l'arrivée. Un objectif qui sera vite atteint avec la trentaine de voitures qui forment un cercle de véhicules dans le biouvac. « C'est petit village, un peu comme la Belgique », racontera en blaguant, Igor, membre de la Team Nounours originaire de Nivelles.

Cette journée était également importante symboliquement pour l'ensemble des étudiants présents sur le rally-raid. Ils ont pu remettre les dons récoltés pour l'association « Les Enfants du déser ». La quantité impressionnante de matériels était difficile à estimer. La somme récoltée lors du village départ de Biarritz est, quant à elle, déjà connue. Elle est de 35.400 euros. Elle permettra de continuer à financer la construction et la rénovation d’écoles dans le sud marocain.