Moteurs

L’Espagnol a disputé le Rookie Test du WEC au lendemain des 6 heures de Bahreïn ce dimanche.

Le Rookie Test du Championnat du Monde d’Endurance (FIA WEC) accueillait un débutant très particulier ce dimanche sur le circuit de Sakhir : Fernando Alonso. Le double champion du monde de F1 a goûté pour la première fois au pilotage d’une LMP1 en prenant le volant de la Toyota TS050 Hybrid victorieuse dans le désert de Bahreïn quelques heures plus tôt aux mains de Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima.

Le pilote McLaren-Honda en Grands Prix a bouclé pas moins de 113 tours, soit 611 Km, à bord du prototype nippon. Après une matinée destinée à prendre ses marques avec la Toy’, Alonso a réalisé des longs relais et essayé les différents pneumatiques mis à disposition. C’est un Fernando enchanté qui est sorti du cockpit de la TS050 n°8 en fin d’après-midi.

« Quelle belle journée ! », s’exclame Alonso. « Essayer un prototype LMP1 est une chose que tout pilote devrait faire au moins une fois dans sa vie. La Toyota est une voiture formidable à piloter ! Son comportement se dégrade très peu pendant son relais, ce qui est toujours quelque chose de positif. J’ai toujours voulu essayer une voiture comme celle-là, et je peux enfin me féliciter de l’avoir fait aujourd’hui. Je suis très heureux. »

L’Asturien a effectué son meilleur tour en 1:43.013. A titre de comparaison, la Toyota n°8, avec ses pilotes habituels, a réalisé son meilleur tour pendant les 6 heures de Bahreïn en 1:42.997. Le jeune Français Thomas Laurent, révélation de cette saison en LMP2, a également essayé la voiture et a concédé 26 centièmes sur son aîné, mais la comparaison s’arrête là puisqu’il n’a pu couvrir que 31 tours.

Ce n’est un secret pour personne : Alonso est attendu aux 24 heures du Mans 2018 dans l’armada du constructeur nippon, lui qui rêve depuis longtemps de participer à la classique sarthoise. Néanmoins, en l’attente d’une officialisation, l’Espagnol a préféré jouer la langue de bois : « Ce serait bien de participer un jour à une épreuve d’endurance. Je ne sais pas encore quand cela se produira, mais l’endurance est un de mes objectifs quand j’en serai quitte avec la Formule 1. »