Moteurs

La chancellerie du Premier Ministre a accepté de soutenir nos deux Diables motorisés, un Francophone (Stéphane Lémeret) et un Néerlandophone (Dries Vanthoor), via son opération et son site www.autrementphénoménale.be

Vous le savez, on en a déjà beaucoup parlé, il y a une tradition belge au Mans. Et elle ne se résume pas aux six succès de Jacky Ickx, alias Monsieur Le Mans, ni aux cinq autres victoires belges d’Olivier Gendebien (4), Paul Frère (1 avec Olivier Gendebien) et Lucien Bianchi (1). Dès la création de l’épreuve en 1923, trois Belges étaient au départ. Ce week-end, Stéphane et Dries sont les 100ème et 101ème ce qui représente un total de 330 participations, 155 arrivées et 36 podiums. On ajoutera une statistique maison : sur nos 99 représentants, 73 ont vu le drapeau à damier, mais deux n’ont pas été classés pour ne pas avoir parcouru 70% de la distance des vainqueurs : Eugène van den Bosche et Patrick De Radiguès. Ce dernier, engagé sur une Cougar, a toutefois eu plus de chance que son frère Didier détenant le record belge d’abandons avec cinq départs et zéro arrivée. Parmi les plus connus, David Saelens, Anthony Kumpen (en 3 participations), Wolfgang Reip, Willy Braillard (4 départs), Eddy Joossens et Hermes Delbar n’ont jamais tenu 24 heures dans la Sarthe.

Mais revenons à nos deux mousquetaires actuels qui ont reçu, en dernière minute, le soutien des autorités fédérales belges, via la campagne « Belgique Autrement Phénoménale »où les 99 (comme les Belges ayant déjà pris le départ du Mans) raisons de visiter la Belgique et d’y investir car cent ce serait un peu exagéré. (www.autrementphenomenale.be)

Mais cent (et 101 même) dans la Sarthe ce n’est pas exagéré du tout. Juste une étape, un record belge qui sera certainement battu en 2018 et dans les années à venir. On souhaite donc beaucoup de réussite à Dries et Stéphane qui, comme vous pourrez le lire dans votre DH de demain, visent le podium dans la catégorie GTE-AM.

Il est vrai qu’avec 265.000 spectateurs sur place et 130 millions de téléspectateurs, les 24H du Mans représentent une magnifique vitrine pour un pays. La RTBF l’a compris aussi et retransmettra un total de 3h30 de direct avec Charles-Emmanuel de Waseige et Pascal Witmeur aux commentaires. France Television fournira également un effort particulier, tandis que pour la neuvième année déjà Eurosport permettra aux plus passionnés de vivre la course durant 26 heures de direct. Avec certes pas mal de coupures pub (et toujours les mêmes ce qui devient très agaçant à la longue) mais aussi des commentaires très avisés de notre compatriote Jacques Leunis et de son consultant, l’ex-pilote Alpine Paul-Loup Chatin, excellent dans ce rôle.