Moteurs Le Liégeois a profité des erreurs d’Abbring et Princen pour imposer sa Citroën DS3.

Dans des conditions il est vrai pourries, avec des spéciales gorgées d’eau et très boueuses par endroits, c’est à une incroyable hécatombe que l’on a assisté ce week-end lors du Spa Rally, deuxième manche du championnat de Belgique.

Premier leader, le fougueux Néerlandais Kevin Abbring a commis deux fautes dans la même spéciale de Wanne. L’avertissement du premier passage et les conseils de prudence de son expérimenté équipier Pieter Tsjoen n’auront servi à rien. Le pilote de la Peugeot 208 R5 DG Sport arrachait une roue et abandonnait dans l’ES9.

On pensait alors que Kris Princen allait remporter facilement un second succès consécutif. Mais, coup de théâtre, mis sous pression par un Cédric Cherain revenu à moins de 21 secondes avant l’ultime tronçon, le pilote Skoda partait en tonneaux dans la Clémentine.

"J’étais perturbé depuis deux ou trois spéciales par de la buée gênant ma visibilité malgré un parebrise chauffant", expliquait l’infortuné Kris après son crash. "J’ai dû dégrapher à deux reprises mon harnais pour frotter la vitre avec mon gant. Je pensais déjà que cela allait être dangereux sur le plateau de la Clémentine, à fond au milieu des arbres. Déconcentré, j’ai manqué la corde dans un virage, glissé des quatre roues et je suis parti dans un fossé où un aqueduc en béton m’a envoyé sur le toit. L’auto est fort abîmée et j’ai une côte cassée. Je ne crois pas qu’on sera au départ de Tielt dans trois semaines."

La victoire revenait donc à Cédric Cherain, premier surpris. Une belle revanche après sa bévue du Condroz où le Liégeois avait laissé bêtement filer un succès quasi acquis. Cette fois, les rôles ont été inversés. "La pluie nous a bien aidés à remonter après ma petite floche de vendredi", racontait le pilote de la Citroën DS3 RRC louée en Italie après avoir gratifié le public de passages dignes du Mondial. "J’ai continué à mettre la pression sur Kris, qui a fini par craquer. J’espère que ce résultat va nous aider à boucler notre budget pour disputer d’autres courses."

Benoît Allart (Fabia R5) décroche le premier accessit mais à plus de six minutes devant l’autre Skoda de Vincent Verschueren, lequel avait perdu plus de trois minutes vendredi en effectuant un tour de trop à Francorchamps. Le voici désormais leader du Championnat.

Bons points également à Armand Fumal (DS3 R5) et Fred Bouvy (Porsche 997) complétant un inattendu Top 5.