Moteurs Au même titre que d’autres Porschistes comme Bouvy ou Lejeune, le jeune Liégeois régalera les spectateurs ce week-end avec un festival auditif !

S’il y a une marque qui ne laisse personne indifférent aussi bien en circuits qu’en rallyes, c’est Porsche. Le constructeur de Stuttgart a connu son heure de gloire sur les spéciales avec notamment quatre victoires au Rallye Monte-Carlo. Quatre, comme le nombre de 911 (997) GT3 qui seront présentes en bord de Meuse ce week-end pour disputer le Rallye du Condroz-Huy. On retrouvera bien entendu les spectaculaires Fred Bouvy et Francis Lejeune ainsi que Henri Schmelcher.

Mais le 4e larron ne passera également pas inaperçu puisqu’il s’agit du pistard John Wartique, qui reprend le volant d’une 911 de compétition après une participation bien trop courte aux 24 heures de Zolder en août dernier. Copiloté par Arnaud Lardinois, le pilote de 27 ans disputera seulement le 6e rallye de sa carrière ce week-end. « Et ce sera mon 2e Condroz après ma participation sur une Ford Fiesta en 2012 », nous a rappelé John. « Mais à l’inverse de ma participation avec la Fiesta qui s’était faite en dernière minute, je prépare ce projet avec la 911 depuis l’été. Je vais au Condroz depuis que je suis tout petit. J’avais donc à coeur de revenir. »

Le Liégeois ne sera pas dépaysé pour autant. Partageant son temps entre la Belgique, la France et le Moyen-Orient, cet instructeur… Porsche passe en effet la majorité de la semaine au volant de nombreux bolides de la marque allemande ! Cela tombe bien, la 911 est une des chouchoutes du public grâce à son 6 cylindres à plat qui émet une mélodie envoûtante. « Revenir au Condroz avec une Porsche était assurément le bon choix », sourit Wartique. « On peut faire de belles glissades et assurer le spectacle sur les routes délicates du Condroz. La 911 est une auto que le public adore. Et puis, autant avoir le bruit d’un Flat 6 dans l’habitacle ! Lors du Shakedown de Ben Ahin, les spectateurs étaient émerveillés quand je passais à côté d’eux. On m’a même dit ‘Merci pour le plaisir auditif’ ! Cela confirme tous les messages de sympathie que j’ai reçus quand ma participation a été annoncée il y a quelques semaines. »

Après un Shakedown pendant lequel tout s’est bien passé, John se donne un objectif bien précis : profiter de chaque instant au volant de sa 911 en bord de Meuse. « Je veux surtout prendre du plaisir. Je ne serai pas ennuyé si je perds 25 secondes sur un Fred Bouvy qui est habitué de courir avec une 911 en rallye. J’essayerai de me rapprocher au fil des spéciales. Si je termine 3e meilleur Porschiste derrière Bouvy et Lejeune, je serai très content de ma prestation. Mais cela rouler très fort devant avec les 4 roues motrices, et c’est très difficile de dire quelle place nous pouvons viser au classement général. »

Mais cette participation au Condroz 2017 au volant de la voiture qui est probablement la plus difficile à dompter du plateau a également une valeur sentimentale pour Wartique. « Avant son décès au mois de juin, j’avais fait part de ce projet de rouler en Porsche au Condroz à mon père Georges. Être au départ ce week-end à Huy est une façon pour moi d’honorer sa mémoire. »

En plus d’offrir des passages spectaculaires et un festival musical, les spectateurs auront une raison supplémentaire pour applaudir la Porsche frappée du numéro 30 ce week-end dans la région de Huy…