Moteurs

La Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota) s'est relancé après une journée sans, en remportant lundi la 3e spéciale du Dakar-2018, tandis que le Français Stéphane Peterhansel (Peugeot) s'est installé en tête du général.

Le pilote âgé de 47 ans a bouclé les 295 km du parcours sablonneux entre Pisco et San Juan de Marcona au Pérou en 3 h 09 min 08 sec, devant les favoris de la marque au lion, Peterhansel (à 04 min 05 sec) et l'Espagnol Carlos Sainz (à 05 min 47 sec).

L'attendu Sébastien Loeb, pas le plus à l'aise dans les dunes, a perdu 8 min 34 sec sur le vainqueur du jour. Le Français est désormais à 10 min 11 sec du nouveau leader du classement général, son coéquipier Peterhansel, pas encore vainqueur d'étape mais toujours bien placé.

Cyril Despres, premier du classement général avant le départ, a concédé 7 min 43 sec sur le premier.

Al-Attiyah compte déjà deux succès cette année, après celui obtenu samedi entre Lima et Pisco.

Il s'est relevé d'une journée de dimanche difficile, marquée par les nausées de son copilote français Matthieu Baumel et conclue à la 8e place, à 14 min 51 sec du vainqueur Despres.

Al-Attiyah, double vainqueur du Dakar (2011, 2015), se replace ainsi au général, 3e à 07 min 43 sec de Peterhansel, à un rang plus en ligne avec son ambition de victoire finale.

La journée a notamment été marquée par l'incendie dès le km 3 dans la Toyota des Argentins Alicia Reina et Carlos Pelayo. La pilote et le copilote s'en sont sortis indemnes.

La 4e spéciale, longue de 330 km, dessinera mardi une boucle autour de la ville côtière de San Juan de Marcona.

Sam Sunderland (KTM) reprend la main dans la catégorie motos

Le Britannique Sam Sunderland (KTM), tenant du titre, a remporté lundi la troisième spéciale du Dakar-2018 entre Pisco et San Juan de Marcona au Pérou, pour reprendre la tête du classement général de la catégorie moto.

Déjà vainqueur samedi, le pilote de 28 ans a bouclé les 295 km du parcours sablonneux en 3 h 20 min 43, devant l'Argentin de Honda Kevin Benavides (à 3 min 03) et son coéquipier australien Toby Price (à 03 min 28).

Devenu le premier Anglais à remporter le célèbre rallye-raid en 2017, Sunderland a fait parler son expérience du sable, lui qui vit à Dubaï, pour créer de premiers écarts importants sur certains de ses concurrents.

En premier lieu, le Français Adrien Van Beveren (Yamaha), deuxième du général au départ, a perdu 13 min 11, tout comme son coéquipier au sein du team du constructeur japonais Xavier de Soultrait, à 11 min 52, qui avait pourtant misé gros sur cette étape, "l'une des deux plus importantes du Dakar", avait-il prédit dimanche. Tous les deux ont fini hors du top 10.

L'Autrichien Matthias Walkner (KTM), deuxième de l'édition 2017, a terminé à 9 min 04.

Vainqueur dimanche dans une étape au profil similaire, l'Espagnol Joan Barreda Port (Honda), également en quête de sa première victoire sur le Dakar, a concédé 27 min 49, après s'être perdu en ouvrant.

Au classement général, Sunderland devance Kevin Benavides de 4 min 38 et le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna) de 5 min 00.

La quatrième spéciale, longue de 330 km, dessinera mardi une boucle autour de la ville côtière de San Juan de Marcona, et présentera comme particularité un départ en ligne sur la plage.