Moteurs

La formation britannique a dévoilé sa monoplace 2018 ce jeudi soir.

C’est à Londres, peu après 20 heures, qu’a été présentée la Williams FW41, 2e monoplace de la saison 2018 à être présentée après la Haas VF18.

Toujours propulsée par le V6 turbo hybride Mercedes, la dernière-née de Grove n’a qu’une filiation relative avec la voiture de la saison précédente. On notera notamment un museau légèrement plus fin, un impressionnant aileron avant et des déflecteurs latéraux massifs. Mais les nombreux changements ne sont pas visible à l’oeil nu pour cette monoplace sur laquelle le redoutable Paddy Lowe a posé sa griffe.

« Il y pas mal de nouveautés, dont la plupart ne sont pas visibles », explique le directeur technique de l’équipe. « Le concept aérodynamique est très différent du précédent modèle, ce qui nous a permis d’avoir des gains assez significatifs en matière de performance aéro. Toutes les F1 sont des évolutions de leur devancière, mais la FW41 est une véritable révolution par rapport au passé. »

Guère de surprise au niveau de la déco qui est inchangée depuis 2014. Martini demeure bien en place sur la carrosserie tandis que les logos de SMP Racing, sponsor du nouveau titulaire Sergey Sirotkin, font leur apparition. Néanmoins, le noir carbone enveloppe un peu plus les pontons.

« L’an dernier, Lance Stroll fut impressionnant pour réaliser une 1ère saison incroyablement solide », commente Claire Williams, team principal adjoint de l’équipe. « Grâce à sa 3e place à Bakou, nous avons été la seule équipe après les top teams à finir sur le podium. C’est aussi un plaisir d’accueillir Sergey et Robert Kubica chez Williams. Chacun d’eux possède une vitesse et des qualités exceptionnelles qui ne feront que renforcer notre équipe. Sergey a notamment impressionné le staff technique et nous sommes heureux de lui donner l’opportunité de faire ses débuts en F1. »

Dans l’ombre de Stroll et Sirotkin qui formeront le line-up le plus jeune du plateau (20 ans d’âge moyen!), Robert Kubica occupera le rôle de pilote de réserve, où il compte mettre à profit son expérience. « Je suis de retour de façon permanente dans les paddocks de F1, donc je suis vraiment impatient. », confie le Polonais. « Celaa risque d’être assez difficile de regarder les autres pilotes courir, mais j’ai un rôle différent cette année. Mais la saison sera certainement très longue, avec beaucoup de courses et de choses à faire. »