Formule 1 Sauber a résolu le problème de DRS qui a coûté à Ericsson une grosse frayeur

Alors que Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen ont rencontré les tifosi en leur promettant de "viser le doublé dimanche et de monter tous les deux sur le plus beau podium du championnat", le directeur sportif de la Scuderia Maurizio Arrivabene a invité le public a jouer son rôle de "12e homme" en faisant référence au "Calcio".

Présent lui aussi en Italie, Louis C. Camilleri, nouveau président de Ferrari depuis le décès inopiné de Sergio Marchionne en juillet dernier, a clarifié un peu la situation concernant le futur équipier de Sebastian Vettel pour la saison 2019: "Il n'y a pas de délai fixé pour décider," a-t-il d'abord précisé. "Je connais très bien Kimi qui est un bon ami et fait actuellement sa meilleure saison depuis son retour chez nous. C'est notre dernier champion. C'est à Maurizio que reviendra la décision finale. L'écurie est dans un bel élan. J'en suis heureux. C'est une grande équipe, on vise les deux titres, et je ne m'attends à aucun changement majeur."

On peut donc quasi prendre cette déclaration comme une confirmation du fait que le Finlandais rempilera une année de plus. 

Frédéric Vasseur, patron de Sauber, a indiqué qu'il serait fixé "au plus tard le 15 octobre. Nous attendons la décision de Ferrari avant de discuter avec d'autres pilotes. Mais notre situation semble assez claire." Soit il garde Charles Leclerc une saison de plus, son plus grand espoir, soit il prendra l'autre pilote de la Ferrari Academy Antonio Giovinazzi au cas fort improbable où son Monégasque serait promu chez Ferrari ou Haas.

Le patron de Sauber a aussi expliqué que c'est un problème de DRS qui a causé le spectaculaire crash hier de Marcus Ericsson: "Il ne s'est pas refermé à temps. Nous avons ensuite eu un souci similaire sur la voiture de Charles qui a dû du coup rouler sans en EL2. Depuis nous avons investigué et trouvé l'origine du problème et la solution."