Formule 1

Dénouement heureux dans l’imbroglio juridico-financier autour de l’écurie anglo-indienne.

La journée de jeudi a été marquée par une incroyable zizanie autour de l’écurie Force India. Depuis quelques semaines, la formation née Jordan Grand Prix a été rachetée par un consortium d’investisseurs emmené par Lawrence Stroll, père de Lance.

L’entité juridique ‘Force India Limited’ n’était cependant pas encore acquise, les nouveaux propriétaires devant obtenir le consentement des 13 banques indiennes qui sont les créanciers des désormais anciens maîtres des lieux Vijay Mallya et Subatra Roy. Un feu vert qui a tardé à arriver et sans lequel les monoplaces roses ne pouvaient pas prendre la piste. En conséquence, les voitures devaient s’aligner sous un nouveau nom, à condition d’obtenir l’accord de la FIA et des neuf autres équipes engagées.

Un accord a finalement été trouvé en fin d’après-midi et l’équipe sera bel et bien au départ sous le nom ‘Racing Point Force India’. « Nous sommes très heureux que la situation autour de Racing Point Force India ait été résolue et que l’équipe continuera à courir en Formule 1. », a confié Chase Carey, CEO de la F1. « Il est également très gratifiant que, en partenariat avec les parties prenantes impliquées, nous avons pu protéger les emplois de centaines de personnes travaillant à l’usine de Silverstone. Il est extrêmement important que nous ayons une grille complète d'équipes compétitives en Formule 1. Nous sommes convaincus que Racing Point Force India ira de mieux en mieux à l'avenir. »

Ce changement de nom a néanmoins des conséquences cruciales pour l’équipe qui voit tous ses points inscrits au classement des constructeurs effacés. Elle ne touchera de surcroît ni prize money ni royalties sur les droits commerciaux jusqu'en 2020. Autant dire que les nouveaux proprios peuvent se préparer à banquer. Aucun changement à signaler au niveau des pilotes avec Sergio Perez et Esteban Ocon toujours en place. Mais Lance Stroll est pressenti pour rejoindre l’équipe dès Monza à la place du Français.