Formule 1 L'ancien équipier d'Alonso est revenu sur sa relation avec l'Espagnol chez Ferrari.

Futur pilote de Formula E, Felipe Massa se prépare à sa nouvelle aventure, mais il garde un oeil averti sur la Formule 1, discipline où il a été vice-champion en 2008 avec Ferrari. Deux ans plus tard, il était rejoint par Fernando Alonso au sein de l'écurie italienne. Débutait alors une collaboration de quatre saisons entre le Brésilien et l'Espagnol.

Une relation qui allait vite tourner à l'avantage du double champion du monde, qui allait marquer d'emblée son territoire pour prendre le statut de numéro un chez les rouges. D'abord avec un dépassement audacieux à l'entrée des stands du Grand Prix de Chine 2010, ensuite avec une consigne d'équipe invitant le Brésilien à laisser passer son équipier au Grand Prix d'Allemagne de la même saison.

S'exprimant auprès du média brésilien Globo, l'ancien pilote de Formule 1 a réaffirmé l'admiration qu'il vouait pour Alonso.

"Il a du talent, une facilité pour comprendre la course. Il est intelligent, rapide, complet comme Schumacher l'était."

Massa en a aussi profité pour jeter quelques piques envers l'actuel pilote McLaren.

"Il divise toujours les équipes en deux" affirme celui qui défendra les couleurs de Venturi en Formula E la saison prochaine. "Avec lui, c'était toujours une situation de lutte. Il n'y avait jamais de problème en dehors de la voiture. Il me considérait bien et nous avions une bonne relation de travail, mais dès qu'il abaissait la visière, c'était une personne différente. Et ça finissait par divise r l'équipe."

"Soulagé" quand il est parti de chez Ferrari

En quittant l'écurie italienne pour Williams en 2014, Felipe Massa laissait sa place de second pilote à Kimi Raïkkönen aux côtés d'Alonso. "Dans beaucoup d'équipes pour lesquelles Alonso a couru, il les a divisées en deux. Même si j'ai vécu une histoire très importante avec Ferrari, elle a aussi été difficile. Et quand j'ai quitté l'équipe, j'ai ressenti un soulagement."

Et de comparer sa relation avec Alonso à celle avec Michael Schumacher, qu'il a côtoyé durant une saison chez Ferrari. "J'avais une relation beaucoup plus proche avec Schumacher. Quand je suis arrivé chez Ferrari, je l'ai regardé en me disant 'Aide-moi, apprends moi' car je voulais apprendre de quelqu'un qui avait gagné sept titres de champion du monde. Il me traitait très bien."

© EPA
© EPA