Formule 1

Le Monégasque s'est mouillé en fin de séance. Seul dix pilotes ont tourné. Vandoorne est resté au sec...

Déjà nettement moins nombreux que de coutume, les spectateurs du GP d'Allemagne ne sont pas gâtés. Tout d'abord ils se se sont fait rincer durant la dernière heure d'essais libres, mais en plus les pilotes n'ont quasi pas tourné. Faire des heures de bouchons, de marche, payer cher pour ne quasi rien voir, voilà de quoi décourager plus d'un fan.

Apparemment, les F1 modernes seraient réellement incontrôlables en cas de grosse pluie. La faute à des fonds plats trop bas les faisant partir trop vite en aquaplaning, comme un « off shore », et à des pneus Pirelli n'offrant pas assez de grip. Navrant de voir ainsi les meilleurs pilotes du monde contraints au chômage technique. Quelle absurdité et mauvaise publicité, encore, pour la F1.

Lors des dix dernières minutes, une petite dizaine de pilotes s'est néanmoins mouillée. Par respect du public mais aussi pour préparer la qualification qui devrait débuter à 15h. Si la météo le permet...

Et la star montante Charles Leclerc a montré qu'elle en avait dans le pantalon en prenant un peu plus de risques que ses collègues pour signer le meilleur chrono en 1.34.577, 423 millièmes devant son équipier Marcus Ericsson. Sergey Sirotkin pointait au 3e rang à 7 dixièmes devant Sebastian Vettel et les deux pilotes Toro Rosso, Pierre Gasly et Brendon Hartley.

Réclamant de la pluie depuis plusieurs GP, Stoffel Vandoorne n'a pas saisi la chance qui s'offrait à lui d'enfin pouvoir tenter de se mettre en évidence et montrer qu'il est bien le digne successeur de Jacky Ickx. Après un tour de reconnaissance en début de séance, le Belge est resté bien au chaud au stand, comme Fernando Alonso, les pilotes Red Bull ou Valtteri Bottas. Franchement, dans la situation qui est la sienne, on ne comprend pas...