Formule 1

Meilleur chrono du jour pour Max Verstappen, 26 millièmes devant Lewis Hamilton. Sebastian Vettel (Ferrari) à 2 dixièmes. Stoffel Vandoorne toujours à la traîne, à six dixièmes d'Alonso.

Malgré une température encore plus chaude (31 degrés dans l'air), les chronos sont encore descendus cet après-midi sur le Hockenheimring loin d'être pris d'assaut par les fans.

Après Daniel Ricciardo ce matin (contraint de s'élancer en queue de peloton après un changement stratégique de moteur, il a préparé la course), c'est Max Verstappen (Red Bull-Renault) qui a décroché le meilleur chrono en pneus ultras tendres, 26 millièmes devant le champion du monde en titre Lewis Hamilton. Confirmé pour 2019, Valtteri Bottas a signé le 3e chrono à moins d'un dixième de son chef de file, devant les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen ne cherchant, comme à leur habitude, pas le dernier carat le vendredi.

Comme ce matin, Romain Grosjean dont l'avenir serait plus qu'incertain s'est encore montré le plus rapide du peloton de chasse. Une nouvelle fois, le pilote Haas a devancé son équipier Kevin Magnussen, Charles Leclerc (Sauber) et la Renault de Nico Hulkenberg arborant sur son museau un drapeau bleu blanc rouge surmonté de deux étoiles en l'honneur à l'équipe de France de football.

Esteban Ocon complète le Top 10 devant son équipier Sergio Pérez au sein d'une équipe Force India qui pourrait bientôt être rachetée par Lawrence Stroll, le papa de Lance agacé par le manque de performances des Williams antépénultième et avant-dernière devant le pauvre Stoffel Vandoorne à nouveau 20e et dernier à 2.369, six dixièmes moins rapide que son équipier Fernando Alonso. Cela fait mal même si les deux hommes ne travaillaient pas nécessairement sur le même programme. L'équipe ne semble pas prendre à son compte cette nouvelle contre-performance, l'ingénieur de Stoffel incitant le Belge à « trouver du temps à la sortie du virage 8, dans les courbes 9, 10 et 11 et dans les deux derniers virages. » Pas normal même si notre représentant pilotait pour la première fois une F1 sur ce tracé.