Formule 1 Un commentaire signé Olivier de Wilde.

Même si on n’a jamais été aussi vite, ce GP d’Espagne a de nouveau été, comme souvent, d’un profond ennui. Pas étonnant que les tribunes soient de plus en plus clairsemées.

(...)