Formule 1

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté le Grand Prix d'Espagne, dimanche, sa deuxième victoire de la saison, deux semaines après avoir renoué avec le succès au GP d'Azerbaïdjan.

Au volant de sa Mercedes, le Britannique s'est adjugé de bout en bout la 5e des 21 manches, la première en Europe, du championnat du monde 2018. Son équipier le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) a pris la 2e place à bonne distance (20.593 secondes). Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull-TAG Heuer) a complété le podium à 26.873 secondes, malgré une aileron avant endommagé. Notre compatriote Stoffel Vandoorne (McLaren-Renault), parti de la 11e position, a connu son premier abandon de l'année après 46 des 66 tours de l'épreuve, victime de problèmes mécaniques.

Au classement du championnat du monde, Hamilton, tenant du titre, creuse l'écart. Après cette 64e victoire en carrière et la 2e consécutive cette saison après Bakou, il compte 95 points pour 78 à l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari), 4e en Espagne, et 58 à Bottas. Vandoorne compte toujours 8 points et se situa au 14e rang.

Le doublé Mercedes confirme la tradition de Montmelo. Pour la 25e fois en 28 Grands Prix sur ce circuit, la victoire est revenue à une voiture qui s'est élancée de la première ligne. Hamilton avait signé sa 74e pole samedi.

Troisième du championnat au départ avec 48 points et désormais 4e, le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) a abandonné après 26 tours, victime d'ennuis électroniques. Le début du Grand Prix a été marqué par un accident provoqué par le Français Romain Grosjean (Haas-Ferrari) qui a embarqué avec lui après sa faute l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault) et le Monégasque Charles Leclerc (Sauber-Ferrari). La course a été neutralisée pendant cinq tours par la voiture de sécurité.

Le célèbre Grand Prix de Monaco sera le cadre de la 6e manche du Mondial le 27 mai prochain.

Premier abandon de la saison pour Vandoorne

Après avoir signé samedi son meilleur résultat en qualifications (11e), Stoffel Vandoorne a vécu un week-end bien noir ce dimanche en Espagne

Auteur d’un départ moyen, le pilote McLaren a d’abord tiré tout droit au premier freinage. Et en revenant trop tôt sur la piste, sans respecter une certaine limite comme expliqué au briefing, notre compatriote a écopé de 5 secondes de pénalité. Puis il a dû éviter le spectaculaire crash provoqué par une nouvelle maladresse (on ne les compte plus) de Romain Grosjean parti seul en tête-à-queue au milieu du peloton.

© D.R.
 Quatorzième à l’issue du premier tour, Stoffel n’a rien montré de bon, sa McLaren se montrant incapable de doubler une Sauber même avec l’aide du DRS.

Treizième après les abandons de Kimi Raikkonen et d’Esteban Ocon, il a malheureusement dû abandonner à l’issue du 46e tour, sa MCL33 s’immobilisant en bout de ligne droite, "plus de propulsion" a indiqué le Belge par radio. Problème de moteur ou de transmission? Le verdict sera rendu plus tard, mais peu importe, la N°2 est out. C’est le premier abandon pour Vandoorne déjà tourné maintenant vers le prochain GP de Monaco, un rendez-vous très important pour les pilotes McLaren et pour Stoffel qui y avait brillé l’an dernier avant de sortir à deux reprises, en qualifications puis en course.