Formule 1

Le Britannique le plus rapide lors des premiers libres

BUDAPEST Contraint à l’abandon lors du GP d’Allemagne il y a tout juste une semaine, un Lewis Hamilton revanchard a signé le meilleur temps lors des deux premières séances libres disputées hier après-midi sur l’Hungaroring.

“Je suis vraiment très très heureux du comportement de ma monoplace” , s’est exclamé le pilote McLaren. “Même si je sais qu’une fois en qualifs, Alonso va soudainement trouver une demi-seconde et Red Bull revenir dans le top, je pense que je peux jouer la gagne, ici, dimanche.”

Visiblement aussi à l’aise au volant de sa Lotus E20, Kimi Raikkonen a terminé la séance la plus rapide à 185 millièmes du meilleur temps, devant l’étonnant Bruno Senna se réveillant enfin sur la Williams. “Je continue à croire que l’on peut et doit en gagner une cette année. Pourquoi pas ce week-end ?” se motive Iceman .

Présente en Grande-Bretagne et en Allemagne, la pluie s’est à nouveau invitée à la fête. Après quarante-cinq minutes, un orage inondait la piste pour la deuxième moitié de séance. L’occasion pour le drifter Kamui Kobayashi d’accumuler les glissades (le Japonais devrait s’essayer au rallye) et pour Schumi de donner à nouveau du travail à ses mécanos après une nouvelle sortie aussi évitable que celle d’Hockenheim.

Un incident qui ne réjouira pas forcément l’écurie Mercedes qui pointait à plus d’une seconde des meilleurs sur le sec. Quatrième chrono en 1.22.417 avec un peu plus d’un dixième d’avance sur Fernando Alonso, Felipe Massa aura affiché un beau rythme ce vendredi sur la piste où il avait vécu son dramatique accident en 2009.

Savoir que Ferrari n’a apparemment pas pris la première option (fixée au 26 juillet) pour le garder en 2013 doit un peu énerver le Brésilien. On ne l’a en tout cas pas souvent vu devancer un équipier se concentrant sur la qualification : “Sur ce circuit où il est difficile de dépasser, il sera important de partir en pole, confiait Fernando Alonso, confortable leader du championnat. La bataille cet après-midi entre sa F2012, les Red Bull (un peu en retrait, même si Vettel jure que cela n’a rien à voir avec le changement de cartographie moteur imposé par la FIA), les McLaren et les Lotus s’annonce acharnée.



© La Dernière Heure 2012