Formule 1

Après Sébastien Ogier voici quelques mois, c'était aujourd'hui autour du quadruple champion du monde moto de subir son baptême du feu en F1 sur le circuit de Spielberg.

Il y avait du beau monde, ce mardi sur le circuit de Spielberg, théâtre du prochain GP d'Autriche de F1, pour accueillir le quadruple champion du monde de Moto GP Marc Marquez. Dietrich Mateschitz, le propriétaire de Red Bull, de l'écurie éponyme et du circuit (rien que cela!), son conseiller racing Helmut Marko, son ami Niki Lauda, mais aussi le boss de Honda Motorsport Masashi Yamamoto, sans oublier le coach et ex-nonuple vainqueur de GP Mark Webber. Tout le monde était là pour assister au baptême en F1 de la star décriée de la Moto GP et leader actuel du Mondial, le "bad young boy" Marquez.

© D.R.
Tout souriant, l'Espagnol a reconnu avoir mal dormi avant de vivre cette grande première : "Mon expérience au volant d'une voiture de course se limitait jusque-là à deux tours du circuit de Motegi en F3", a confié Marc à Autosport. "J'étais nerveux. J'ai eu plus de mal à trouver le sommeil que lors d'un week-end de GP. Mais j'étais bien entouré et tout s'est bien passé. J'ai augmenté progressivement le rythme et je n'ai pas commis de faute. C'était wouaw. Un jour dont je me souviendrai toute ma vie."

L'Australien Mark Webber s'est dit "impressionné par la faculté d'adaptation" du champion deux roues.

Marc Marquez a bouclé 43 tours, le plus rapide en 1.14.9, à une dizaine de secondes de la pole 2017 de Valtteri Bottas. Mais sa Toro Rosso n'était pas la version 2018 équipée du moteur V6 Turbo Honda, mais bien une "vieille" version 2012 dotée d'un bruyant moteur V8 et chaussée de pneus Pirelli très durs. Son chrono était à six secondes environ de la pole de la Ferrari de Felipe Massa en 2014 avec un moteur comparable. Pas mal...