Formule 1

Le niveau très décevant de McLaren depuis 2014 et encore en ce début de saison, malgré son changement de motoriste, laisse perplexe.

Si l’on se réjouissait voici plus de quatre ans déjà quand notre compatriote a rejoint le programme Junior de Woking, aujourd’hui le doute s’est installé. Depuis les départs successifs de Lewis Hamilton puis de Ron Dennis, McLaren n’est plus que l’ombre de l’équipe qu’elle a été voici dix ou vingt ans. Et n’a plus de réellement grand que son nom.

> Eric Van de Poele n'y va pas par quatre chemins: "Stoffel doit s'enfuir au plus vite"