Formule 1

Le Belge a fini à la douzième place.

Parti de la 17e place sur la grille de départ du Grand Prix de France, Stoffel Vandoorne a franchi la ligne en 12e position au Castellet dimanche, hors des points alors que l'Espagnol Fernando Alonso, son coéquipier chez McLaren, s'est classé 16e. Pas de quoi pavoiser pour l'écurie McLaren qui tentait malgré tout de dénicher un point positif du week-end en France.

"Finir dans les points auraient été pour nous un coup de chance. Nous le savions, si les autres n'avaient pas de problèmes, il nous serait difficile de rentrer dans les points. Notre rythme était tout de même meilleur qu'en qualifications. J'ai fait une course correcte, j'ai repris Ericsson et Fernando à la fin, c'était positif pour moi. Mais nous ne marquons pas de points. Il n'y avait pas vraiment de problèmes à la voiture. Juste un manque de vitesse."

Eric Bouiller, le directeur de course chez McLaren, était déçu aussi et surtout désolé pour ses pilotes. "C'est difficile de trouver das points positifs après un tel week-end, mais la course d'aujourd'hui était plus encourageante que les essais samedi. Stoffel et Fernando ont piloté avec leur coeur, sans commettre de fautes, pour tenter d'aller chercher des points. C'est juste frustrant de ne pas voir leurs efforts récompensés".