Formule 1

Le Belge a réalisé les 19e et 13e chronos au Paul Ricard ce vendredi

Deux semaines après une prestation sans relief au Canada, Stoffel Vandoorne a retrouvé le volant de sa McLaren sur le Circuit Paul Ricard ce vendredi. Le Courtraisien a réalisé les 19e et 13e chronos des deux séances d’essais libres, battu à chaque fois par son équipier Fernando Alonso.

En plus d’une McLaren rétive et d’une concurrence féroce en milieu de peloton, Stoffy doit faire face à un autre adversaire ce week-end : le Mistral dont la direction a une incidence sur les performances des voitures. « La 1ère séance ne fut pas bonne du tout », explique Vandoorne. « Nous avons été gênés par le vent qui ne nous a pas permis d’être performants. Nous avons heureusement bien progressé pendant l’après-midi. Nous devrions être mieux ce samedi mais il faudra surveiller la direction dans laquelle le vent souffle ainsi que sa force... »

Ce n’est pas peu dire que les MCL33 font peine à voir depuis le retour en Europe. Les discours optimistes et les promesses de bons résultats sont donc rangés au placard jusqu’à nouvel ordre. « Moins de paroles et plus d’actes », pourrait-on traduire dans le fief des Oranges. « Nous n’avons aucun objectif précis pour ce week-end », admet Stoffel. « Nous sortons de plusieurs Grands Prix difficiles. Nous souhaitons surtout progresser par petites touches ce week-end et montrer que nous nous améliorons peu à peu. »

Comme de nombreux pilotes, Vandoorne a retrouvé le Circuit Paul Ricard après l’avoir foulé en essais privés. Un tracé particulièrement rapide qui enchante le n°2 de McLaren. « C’est une piste très particulière où on entre très rapidement dans les virages à de nombreux endroits. Il faut d’emblée faire preuve de confiance et avoir une voiture très équilibrée. J’apprécie notamment la courbe du Beausset qui est très spectaculaire et grisante pour les pilotes. »

A défaut d’une voiture performante, Stoffy roule sur une piste qui offre de bonnes sensations. C’est déjà ça…