Formule 1

Douzième en Q2, à 171 millièmes de son équipier Fernando Alonso, Stoffel a raté le Top 10 de peu. 

"Je surtout déçu car on avait le potentiel d’être en Q3 avec les deux voitures", regrettait notre compatriote une fois éliminé de la qualification. "Malheureusement, on a découvert un problème sur la voiture juste avant la qualification. Un souci de balance disons. L’équipe n’a pas eu le temps de le résoudre et j’ai dû rouler comme cela, avec des réglages moins optimaux que lors de la dernière séance libre. Compte tenu de cela, notre rythme n’était pas mal du tout. D’autant que j’ai eu du trafic et que je n’ai pas pu améliorer avec mon dernier train de pneus neufs. Dommage. Le positif est que je vais pouvoir opter pour une stratégie différente. Les dix premiers devront s’élancer avec les gommes hypers tendres visiblement pas les meilleures pour la course. Je vais pouvoir m’élancer avec des pneus plus durs et effectuer un premier relais plus long. Avec un peu de chance, il y a peut-être un bon coup à jouer et quelques bons points à prendre."