Formule 1

Le Belge était très déçu après avoir décroché une anonyme 14e place

Douzième sur la grille après avoir rencontré un problème déjà en qualifications, Stoffel Vandoorne a terminé le GP de Monaco à une anecdotique et très décevante 14e place après un mauvais départ et une stratégie complètement loupée.

« Ce n'est pas du tout ce qu'on voulait faire, » admettait Stoffel. « On a d'abord perdu une place suite à un nouveau mauvais départ. C'est notre système qui n'est pas bon. Le but était de faire un premier long relais comme Hulkenberg avec les pneus ultra tendres. »

Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. « J'ai dégradé mes gommes trop vite. J'ai demandé à rentrer après une dizaine de rondes, mais le team m'a fait continuer cinq tours de plus. J'avais Max Verstappen aux trousses et j'ai perdu beaucoup de temps. Mon arrêt n'a pas été bon non plus. Le feu vert ne fonctionnait pas. J'ai perdu quelques secondes et quand je suis remonté en piste je me suis retrouvé 17e. Ensuite, j'ai fait un plat dans mes pneus en tentant un dépassement sur Kevin Magnussen qui me ralentissait. En fin de course, je suis rentré pour changer de gommes durant la voiture de sécurité virtuelle mais cela n'a rien changé. Une course très décevante et très frustrante à oublier au plus vite. »

Encore une, hélas, et une belle opportunité de se mettre en évidence passée. « Le pire est que mon problème des essais n'a pas été résolu.. »