Moteurs

Meilleur chrono pour le Néerlandais de Belgique. Séance à oublier par contre pour Stoffel privé de dernière demie heure après avoir heurté un mur.

Comme lors de la première séance, c'est à nouveau Max Verstappen qui s'est montré le plus véloce lors de la deuxième session d'essais libres du GP du Canada. Le pilote Red Bull doté de la dernière évolution du moteur Renault et de pneus hypers tendres a tourné en 1.12.198, soit 13 centièmes de mieux que la Ferrari de Kimi Raikkonen.

Après huit accidents ou incidents (surtout ne lui en parlez plus!) en six courses, l'enfant-terrible de la F1 doit se racheter. Pourquoi pas en signant samedi la première pole position de sa carrière ?

Privé d'une heure de piste suite à un problème technique, Daniel Ricciardo a pris la piste en fin de séance et, dans le trafic des pilotes simulant déjà la course, décroché le 3e chrono à 4 dixièmes de son équipier.

Très discret, Lewis Hamilton s'est contenté du 4e temps. Mais attention, les Mercedes ont opté pour très peu de pneus hypers tendres et ne les ont d'ailleurs pas passées ce vendredi. L'écart d'une grosse demie seconde (579 millièmes pour être précis) séparant le Britannique (avec les ultra tendres) du meilleur temps est donc relatif.

Le pilote d'une W09 privée en dernière heure de son évolution moteur devance néanmoins toujours la Ferrari de son grand rival pour le titre Sebastian Vettel.

Derrière les trois grandes écuries, un Romain Grosjean en quête de réhabilitation après une série de « boulettes » hisse sa Haas-Ferrari au 7e rang provisoire devant les Force India de Esteban Ocon et Sergio Pérez et la McLaren-Renault de Fernando Alonso.

Très belle onzième place de la Sauber de Charles Leclerc, juste devant la Toro Rosso de Brendon Hartley luttant pour garder son volant.

Après Nico Hulkenberg immobilisé ce matin avec un souci de transmission, nouveau souci chez Renault avec la touchette de Carlos Sainz Jr.

Problème aussi pour Stoffel Vandoorne qui, un tour après avoir déjà coupé la 2e chicane, a cette fois tapé le mur au même endroit en élargissant un peu trop sa trajectoire en sortie. « Une erreur de jugement des dimensions de sa monoplace, » selon le consultant de Canal + Jacques Villeneuve. Suspension cassée, notre compatriote n'a pas réussi à rejoindre son stand et a donc été privé de la dernière demie heure d'essais. Il n'a donc pas pu monter les pneus hyper tendres. Franchement pas l'idéal pour préparer la qualification de samedi où il n'aura sans doute qu'un objectif : enfin réussir à battre son équipier Fernando Alonso.