Moteurs

Trois équipages belges participent cette année à l'Opel Adam Cup en Allemagne. Parmi eux, Grégoire Munster a choisi d'y faire ses premiers pas en rallye.

Nous le disions hier, Romain Delhez et Gérome Bollette se sont joliment mis en évidence ce week-end dans les 5ème et 6ème manches de l'Opel Adam Rallye Cup disputées dans le cadre du Rallye d'Allemagne. Mais un peu en retrait, le tout jeune Grégoire Munster (18 ans), secondé par Johan Jalet, a eu bien du mérite de prendre successivement la 7ème puis la 5ème place quand on sait qu'il dispute sa toute première saison en sport automobile.

"J'ai en effet débuté au Haspengouw Rally, en février dernier," rappelle le fils du grand Bernard. "Avant cela, je n'avais fait qu'un peu de karting, mais jamais en compétition. Ce week-end, j'en étais à mon 9ème rallye, après quatre manches du Championnat de Belgique et quatre de l'Opel Adam Cup."

Avec un père aussi actif en rallye, il était inévitable que Grégoire marche sur ses traces. "Mais il ne m'a pas poussé. Au contraire. Au départ, c'est moi qui voulait faire du rallye. Lui était d'un côté heureux de me voir partager la même passion, mais d'un autre côté, il connaissait les risques. Il m'aide surtout par ses contacts, mais en me laissant faire les démarches moi-même. Ceci dit, ça aide d'avoir un père qui a autant de relations."

Il peut paraître étonnant de voir Grégoire rouler sous licence allemande... "Au moment de l'inscription, on m'a dit qu'il était préférable de prendre une licence allemande. C'était en tout cas plus facile. Entretemps, Romain (Delhez) et Simon (Habran) sont venus avec des licences belges. Pour l'an prochain, je prendrai une licence belge."

Comme les autres Belges, Grégoire a savouré cette participation au Rallye Deutschland: "Je suis très content de mes résultats. Et surtout d'avoir pris énormément d'expérience. Cette épreuve est différente des autres par le chantier que les WRC ramènent sur la route. La longueur des spéciales est aussi inhabituelle. Dans l'ensemble, tout s'est bien passé. Le premier jour, je me suis seulement fait une chaleur sur un freinage sous la pluie, quand les quatre roues ont bloqué et le moteur a calé. Heureusement, on s'en est sorti avec une crevaison. Dans la 2ème partie, j'ai caressé un ballot de paille dans une chicane et je suis sorti une fois un peu large dans un virage à gauche. Des détails dans une épreuve aussi difficile."

L'approche de Grégoire est déjà très mature pour son jeune âge: "L'objectif cette année est de terminer le plus de rallyes possibles et de rouler un maximum pour acquérir de l'expérience. Je fais une saison en Opel Cup pour apprendre et il est prévu que je remette le couvert l'an prochain pour viser la victoire car ceux qui jouent devant actuellement en sont à leur 2e ou 3e saison. La progression dans les performances, jusque-là, est encourageante. Dans la première manche de la coupe, en avril, nous étions à 3"/km des meilleurs. Vendredi, dans la Sarre, nous avions réduit l'écart à 1"2-1"3/km. Et en fin de course, nous étions en dessous de la seconde."

A cet âge-là, n'a-t-on pas tendance à parfois vouloir en faire trop? "L'expérience à mes côtés de Johan Jalet, qui a notamment déjà participé plusieurs fois au Rallye d'Allemagne, m'aide beaucoup à ne pas faire de bêtises."