Moteurs Guillaume de Mevius passe de la Peugeot 208 R2 à la version R5.

Absent à Roulers et à l’East Belgian Rally, Guillaume de Mevius effectue ce week-end un retour très attendu. Même si, suite à des erreurs aujourd’hui rectifiées, il n’est finalement pas encore assuré du titre en Junior face à Sébastien Bédoret (ce dernier peut encore coiffer la couronne en cas de victoire assortie de minimum 14 meilleurs temps en R2), le grand Namurois étrennera bien à Huy la Peugeot 208 R5 DG Sport aux couleurs du RACB National Team.

"Effectivement, on m’avait attribué cinq points pour des spéciales neutralisées deux au Wallonie et trois à Ypres", explique le cadet des de Mevius. "Malgré cela, Geoffroy Theunis a estimé que j’avais accompli ma mission en remportant quatre des six épreuves disputées en Belgique, les deux échecs étant imputables à une casse mécanique en dehors de ma responsabilité. Du coup, même s’il faudra attendre le résultat de Sébastien pour savoir si je suis champion ou pas, il a été décidé de maintenir mon engagement dans la catégorie supérieure avec la R5."

Une quatre roues motrices découverte lundi lors d’une journée de tests très positive. "Après avoir bénéficié des conseils de mon frère Ghislain, de Thierry Neuville lors de sa venue à Ypres et de Kevin Abbring ici sur la base, j’ai vite compris le mode d’emploi et je me suis rapidement senti à l’aise", poursuit Guillaume. "J’avais un large sourire dès les premiers des 140 km parcourus. C’est magique, impressionnant même si j’étais déjà monté à côté auparavant et que je connaissais le potentiel d’une telle auto."

Avec leur numéro 42 sur les portières, le pilote RNT et son équipier Louis Louka devraient s’élancer parmi les dix ou quinze premiers. "On va découvrir un autre monde, avec plus de public, de pression aussi même si je n’ai rien à prouver. On m’a bien répété que j’étais là pour apprendre. Le seul objectif que l’on m’a fixé est l’arrivée. J’ai rempli mon contrat cette année et, même si on attend toujours l’officialisation, tout est en bonne voie pour continuer en 2018 avec le soutien de Peugeot et du RACB."

Agé de 23 ans, le petit frère de Mevius (même s’il est plus grand que l’autre) pourra donc rouler l’esprit serein. "Je vais démarrer calmement, éviter les pièges et regarder les temps de Kevin Abbring et des autres pilotes PSA. J’espère pointer dans le Top 10 samedi soir et progresser encore le dimanche." Pas trop loin de son aîné Ghislain, plus expérimenté et qui, lui, vise le podium aux commandes d’une Skoda globalement plus performante.

En bord de spéciales, papa Grégoire va encore vivre un week-end excitant et plus stressant que lorsqu’il roulait lui-même...