Moteurs

Les Legend Boucles attirent chaque année une kyrielle de pistards venus s’aventurer au volant d’un véhicule emblématique le temps d’un week-end. 

Et la liste des engagés peut compter sur un ambassadeur des circuits de 1er ordre en la personne d’Eric Van de Poele. Aussi étonnant, c’est la 1ère fois que notre ancien représentant en Grands Prix s’aligne dans la région de Bastogne. « J’avais déjà couru les Legend Boucles quand elles étaient encore à Spa, mais jamais celles de Bastogne », confirme Tintin. « Je n’ai également jamais fait la version moderne des Boucles. J’avais seulement une fois officié en tant que voiture 0 pour Grégoire de Mévius quand il a gagné en 98 avec la Subaru. »

Celui qui s’amuse aujourd’hui au volant d’anciennes LMP1 disposera d’une BMW 2002 Tii préparée par le team Racing Wings de son ami Manu Eggermont. Eric partagera l’habitacle avec un autre copain, Jan Verbruggen. Cerise sur le capot, la Bavaroise arborera une robe rouge et les logos d’une marque de soda bien connue. « Il y a quelques clins d’oeil dans cette participation avec la 2002 », poursuit VDP. « J’avais en effet débuté ma carrière sur une 2002 en 81. Et j’ai décroché la plupart des succès de ma carrière sur une béhemme. Avoir une déco aux couleurs de Coca-Cola est un hommage aux 90 ans de présence de la marque en Belgique. Et peu de voitures de courses ont arboré ces couleurs dans nos contrées... »

Quant aux ambitions de résultat, elles sont modestes. Engagé dans la catégorie Legend où le Target Time est la norme, l’équipage est avant tout là pour passer un bon moment. « On vient rouler pour prendre du plaisir. Nous ne sommes pas là pour viser un résultat. Mais si tout se passe bien, on peut faire aussi bien que la 24e place, ce qui correspond à notre numéro (rires) ! On va se régaler, et on espère que les spectateurs apprécieront la livrée. » Van de Poele et Verbruggen rouleront par ailleurs pour la bonne cause, et feront la promotion de l’organisation Little Hearts qui vient en aide à des enfants au Cambodge.

Si Alexis avait déjà fait les Legend, pourquoi ne pas voir Nicolas et Diego, les deux autres fils d’Eric, sur la place McAuliffe. « Actuellement, ils se concentrent sur leurs études. Mais faire les Legend est moins cher que de courir en circuit, et on peut partager l’expérience avec un copilote. Ça serait chouette pour eux. » Oui, Eric prend la vie côté Legend Boucles…