Moteurs Poursuivi par la poisse, le champion du monde en titre a encore chuté !

À trois minutes de la fin de la deuxième séance d’essais libres, alors qu’il était en passe de signer un excellent chrono, Marc Marquez a chuté. Ce n’est pas une première cette année mais son erreur n’eut pas de conséquences dramatiques. Immédiatement debout, Marc Marquez a regardé sa moto d’un œil désabusé comme s’il n’avait pas compris ce qui venait de lui arriver. Et, comme pour manifester sa mauvaise humeur, il donna un coup de pied mais uniquement dans le… gravier.

L’Espagnol, revenu au pays, a souffert mais uniquement du côté de son amour-propre. Samedi, lors de la qualification, il n’en restera rien si ce n’est sur le plan moral parce que, depuis le début de l’année, sauf au Qatar, l’idole ibère a multiplié les erreurs.

Si Dovizioso fut le plus rapide le matin, c’est l’Anglais Crutchlow, sur une Honda privée, qui a signé la meilleure perf de la première journée. Déjà vainqueur en Argentine, quatrième du championnat derrière les caïds Marquez, Dovizioso et Vinales, Crutchlow est monté de catégorie et a pris une trajectoire qui lui permet de côtoyer les plus grands.

Pedrosa, en bon Espagnol, a signé le deuxième chrono devant Zarco qui, en 2019, poursuivra sa carrière chez KTM au même titre que Pol Espargaro, à la différence près que celui-ci ne change ni d’équipe ni de moto. Marquez, malgré sa chute, pointa en cinquième position devant celui qui pourrait devenir son éternel rival, Andrea Dovizioso.

Relativement discret , Rossi a dû se contenter des positions 6 et 9. Xavier Siméon était 24e puis 25e mais à tout juste deux secondes du chrono de Crutchlow. On ajoutera qu’il n’avait qu’une seconde de retard sur le 14e, le Finlandais Mika Kallio, nouvellement arrivé chez KTM. Xavier Siméon a encore du boulot mais suivant sa philosophie, il avance à petits pas. Lors des qualifications, il entend bien se battre avec les autres novices.