Moteurs

Alors qu’il en est déjà à sa sixième saison de Moto 3, Livio Loi ne peut éviter le coup d’arrêt. Il a disputé 84 Grands Prix depuis 2013 mais son compteur reste bloqué et certainement en cette année 2018. En huit épreuves déjà disputées cette saison, il n’est que 25e du présent championnat et n’a totalisé que 8 petits points. 

Le constat d’échec, tant pour son équipe que pour lui, est sans appel et la séparation n’est sans doute pas la moins bonne solution. Vainqueur du Grand Prix d’Indianapolis en 2015, Livio Loi n’a signé qu’un seul podium supplémentaire l’an dernier. Au championnat, son meilleur résultat d’ensemble est une 13e place générale obtenue en 2017. Le pilote de Hasselt n’a que 21 ans et tous les espoirs ne sont donc pas vains. Il compte maintenant sur son équipe de management afin de lui trouver une nouvelle bécane. Freddy Tacheny, le CEO de Zelos, a d’abord remercié l’écurie Reale Avintia pour cette collaboration, tout en souhaitant à l’équipe le meilleur pour la saison qui est loin d’être terminée.

« Nous mettrons tout en œuvre pour accompagner Livio dans la suite de sa carrière » conclut le boss.

Tout cela est évidemment politiquement correct mais il ne faut pas oublier qu’en Moto GP, Xavier Siméon est membre de la même écurie. Il valait mieux, pour les parties prenantes, se séparer avant que la situation ne devienne invivable.