Moteurs L’Espagnol a signé sa 4e victoire de la saison et a rejoint Dovizioso en tête du championnat. Du vrai Marquez…

Le titre 2017 se jouera peut-être lors du dernier GP de la saison. Avec 199 points au compteur, Marquez et Dovizioso peuvent le revendiquer. Ce serait la quatrième couronne de l’Espagnol en cinq ans de Moto GP ou la première de l’Italien, un autre homme depuis quelques mois.

Ce dimanche, la pluie s’en est à nouveau mêlée et, comme souvent, elle gomma les différences techniques. Cette fois-ci, ce fut au tour de Petrucci de sortir du lot. Au guidon d’une Ducati privée, l’ami de Rossi remonta en peu de temps de la huitième à la première place. Exceptionnel ! Et ce n’est que dans le dernier tour que Marquez redevint lui-même, sortant de ses gonds et happant un succès difficile à apprivoiser. Dovizioso, lui, surveilla tout ça de loin, montant sur la troisième marche du podium. Vinales ne profita pas de sa pole finissant quatrième devant l’excellent Pirro et le brillant Miller.

Jorge Lorenzo fit également parler de lui. Parce qu’il prit le commandement des opérations au départ avant de se désunir et de tomber. Les conditions climatiques, il est vrai, ne facilitèrent pas la tâche des pilotes. Petrucci, en tout cas, a obtenu le titre honorifique de funambule endimanché.

En Moto 2, alors que l’équipe Marc VDS perdit Alex Marquez le vendredi, elle ne fut pas plus heureuse avec Morbidelli qui tomba en course au 4e tour. Au championnat, il n’a plus que neuf points d’avance sur Lüthi, son futur équipier en Moto GP. Le Suisse, deuxième à Misano, termina derrière son compatriote, Dominique Aegerter. Et Xavier Siméon ? Au tapis, hélas…

Le Moto 3, aussi, vint avec son lot de surprises. Sous la pluie, la course proposa une succession de chutes, dont celles de Bastianini, Rodrigo (la 3e du week-end), Martin et Canet. Fenati, le passager des hallebardes, s’imposa avec 28 secondes d’avance sur Mir, autoritaire meneur du championnat.