Moteurs

La prochaine saison du championnat du monde visitera Spa et Le Mans à deux reprises.

L’annonce du retrait de Porsche de la catégorie-reine LMP1 à la fin de cette saison a été vécu comme un électrochoc par l’ACO et la FIA. A cela s’ajoutait la rumeur d’une réduction de la voilure du côté de Toyota avec une implication pour les seules manches de Spa, Le Mans et Fuji. Les instances dirigeantes ont donc pris le taureau par les cornes en mettant sur pied sur une « super saison » qui s’étalera sur 2018 et 2019, dans l’attente de l’arrivée présumée de Peugeot à l’horizon 2020.

Ladite « super saison » est en réalité une saison de transition puisque le calendrier passera de 9 à 8 rendez-vous tandis que les escales dites exotiques seront drastiquement réduites. L’objectif est de permettre une réduction des coûts pour toutes les équipes. Les frais de transport seront notamment divisés par 3 avec une logistique par bateau plutôt que par avion pour le matériel.

La bonne nouvelle est que les 6 heures de Spa-Francorchamps ont été maintenues au calendrier. Le rendez-vous ardennais servira de manche d’ouverture les 4 et 5 mai 2018 et sera à nouveau disputé les 3 et 4 mai 2019. Une nouvelle preuve que la joute belge a verrouillé sa place parmi les classiques du calendrier et est plus que jamais considérée comme LA grande répétition avant les 24 heures du Mans.

Le double tour d’horloge manceau sera lui aussi couru deux fois pendant cette saison 2018-2019, plus précisément les 16-17 juin 2018 et 15-16 juin 2019. A cette dernière date, l’épreuve servira de grande finale à cette campagne. Autre grande nouveauté, le retour des 12 heures de Sebring qui étaient déjà au calendrier lors de la saison inaugurale en 2012. Les concurrents du WEC et de l’IMSA disputeront cette fois deux tours d’horloge distincts. Les animateurs du championnat américain rouleront le samedi de 10h à 22h tandis que leurs homologues du Mondial s’élanceront ensuite de minuit à midi.

D’un point de vue technique, les performances des LMP1 hybrides et non-hybrides seront alignées, même si un léger avantage restera pour celles étant boostées par l’électronique. Des changements seront également adoptés pour la future réglementation 2020.

Il n’y a plus qu’à espérer que cette saison transitoire permettra au WEC de se relever plus fort pour son futur. Si le LMP2 et le GTE (avec l’arrivée de BMW) se portent bien, c’est l’hémorragie dans le LMP1 qui doit faire face aux décisions politiques des constructeurs officiellement engagés mais aussi à une augmentation galopante des coûts. D’autant plus regrettable que le spectacle dans les différentes catégories fait plaisir à voir…

Calendrier WEC 2018-2019 :

0. 5 & 6 avril : Prologue, Circuit Paul Ricard (France).
1. 4 & 5 mai : WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps (Belgique).
2. 16 & 17 juin : 24 Heures du Mans (France).
3. 13 & 14 octobre : 6 Heures de Fuji (Japon).
4. 3 & 4 novembre : 6 Heures de Shanghai (Chine).
5. Février 2019 : Pays et course à confirmer
6. 15 & 16 mars 2019 : 12 Heures de Sebring (Etats-Unis).
7. 3 & 4 mai 2019 : WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps (Belgique).
8. 15 & 16 juin 2019 : 24 Heures du Mans (France).