Moteurs

C’est sous un beau soleil que la première course du WE de WTCR de Zandvoort aura été disputée.
Une course mouvementée dès le départ puisqu’à peine les feux éteints, et le premier virage franchi, les Hyundai du leader du championnat, Yvan Muller et de Norbert Michelisz se touchaient envoyant la voiture du team Yvan Muller Racing à cheval sur le rail de sécurité ! La course était suspendue.

Le temps de remplacer le rail et au restart, Yann Ehrlacher, sur Honda confirmait son excellent premier départ.

Derrière, Aurélien Comte jouait à l’invité surprise. Passé de la 7è à la deuxième place dès le premier départ, le Bordelais du team belge DG Sport se retrouvait pourchassé par le pôleman, Rob Huff et les deux Audi de chez WRT de Shedden et Vernay.

Dans le dixième tour, les Anglais se déclaraient la guerre, Shedden tentant son vatout au bout de la ligne droite pour chiper la troisième place à Huff, mais l’ancien champion du Monde WTCC rendait la monnaie de sa pièce à Shedden en croisant sa trajectoire à la sortie de Tarzan.

Dans le 12è des seize tours, un nouvel accrochage entre Szabo et Giovanardi provoquait une nouvelle intervention de la voiture de sécurité.

Mais cette fois, les positions n’allaient plus changer et c’est donc Yann Ehrlacher, le neveu d’Yvan Muller, qui allait s’imposer pour la deuxième fois de la saison déjà, au volant de sa Honda Civic Type R.

A 21 ans, Ehrlacher confirme qu'il rentre dans la cour des grands en s'imposant sur ce circuit qui avait souri par le passé à Jacky Ickx, Alain Prost et tant d'autres.

Aurélien Comte aura conservé sa deuxième place, le premier podium de la saison pour la Peugeot 308 du team verviétois DG Sport.

Le podium est complété par Rob Huff et sa Golf qui aura loupé le coche au départ.

Les Audi WRT de Shedden et Vernay termineront au pied du podium.

Au classement provisoire du championnat, la bonne opération est aussi pour Yann Ehrlacher.

Le pilote alsacien remonte en effet au deuxième rang de la hiérarchie, juste derrière son oncle, Yvan Muller… Bon sang ne saurait mentir !

© DR