Moteurs

Dimanche soir, à l'issue du Rallye du Condroz, Stefaan Prinzie pensait être Champion de Belgique des Rallyes en catégorie 'Historic'. Mais il a été déclassé. Robin Maes décroche donc le titre. Sous réserves...

Sur sa belle BMW M3 E30 jaune, Robin Maes a dans l'ensemble dominé le Belgian Historic Rally Championship. Vainqueur de catégorie au Rallye de Wallonie et à l'East Belgian Rally, il a aussi devancé son plus sérieux adversaire, Stefaan Prinzie, au Haspengouw, à Tielt et au Sezoens, et n'a été battu que par l'expérimenté Paul Lietaer à Ypres. Mais le sport automobile n'est pas une science exacte. Deux abandons, à Spa et à Roulers, ont empêché Robin Maes, qui n'en était qu'à sa 3ème saison de rallye, après avoir disputé avec un certain succès plusieurs championnats en circuit, de creuser l'écart en tête du championnat. Au départ du Rallye du Condroz, les deux hommes n'étaient séparés que par 5 points.

Et la finale a rapidement tourné à la catastrophe pour le leader. Un bris de boîte de vitesses l'a contraint à l'abandon le premier jour. Après réparation, il est quand même reparti le dimanche, mais fortement attardé, sans plus aucune chance de remonter en ordre utile tandis que son adversaire, Stefaan Prinzie, assurait intelligemment le résultat. La victoire de catégorie de ce dernier, sa 2ème de l'année après celle de Spa, lui permettait en principe de décrocher le titre de Champion de Belgique.

Mais les commissaires techniques avaient des soupçons sur la conformité de la boîte de vitesses de l'Opel Ascona 400 de Prinzie. Celle-ci a fait l'objet d'un contrôle approfondi en début de semaine et a effectivement été jugée non-conforme. Le temps d'informer l'intéressé de son déclassement du Rallye du Condroz, le RACB a seulement communiqué sa décision aujourd'hui.

Par conséquent, le classement de l'Historic BRC reste ce qu'il était avant le Rallye du Condroz et Robin Maes décroche quand même méritoirement le titre. Du moins sous réserve de l'appel que Prinzie peut interjeter contre la décision de la Commission Technique du RACB. Mais cela serait-il bien utile?

Quoi qu'il en soit, le verdict final ne changera rien aux projets de Robin Maes pour l'an prochain puisqu'il a annoncé hier qu'il passera en rallye "moderne".

"Rouler avec la BMW en Historic était très amusant mais c'est au volant d'une R5 que l'on peut réellement juger les qualités d'un pilote," estime le Flandrien. "Quand j'ai demandé à Vincent Verschueren de me copiloter au Rallye ORC, c'était pour qu'il puisse évaluer mon potentiel de rallyman. L'an prochain, je veux donc disputer le BRC en R5. Ce mercredi, j'ai essayé la Skoda Fabia du team SXM. C'était un court essai sur circuit. Mais grâce aux conseils que Freddy Loix m'a donnés, je suis impressionné. Je dois encore beaucoup apprendre. Je considérerai donc la saison 2018 comme une année de transition. Mon objectif est de me battre pour le titre en BRC en 2019. Je dois encore décider avec quelle voiture je roulerai l'an prochain. Mais je suis impatient de faire mes débuts en R5 au Haspengouw Rally."