Moteurs

Zandvoort, près d’Amsterdam, accueille la 4è manche du WTCR, la coupe du Monde des voitures de tourisme.

Il fallait être lève tôt pour être performant lors de la première séance qualificative du WE, les organisateurs l’ayant programmée à 8h30.

Le brouillard matinal du bord de mer venait donc à peine de se dissiper que les 27 engagés du championnat s’emparait de ce circuit tracé à travers les dunes.

Sur cette piste plutôt sinueuse, c’est la Golf GTI de Rob Huff qui s’est montrée la plus rapide.

Pour un petit dixième de seconde, l’Anglais du Sébastien Loeb Racing a devancé Yann Ehrlacher et sa Honda.

C’est Gordon Shedden, l’ancien double champion BTCC et pilote Audi chez WRT qui est enfin parvenu à montrer son talent en complétant le podium.

Les Audi qui retrouvent des couleurs après la dernière modification de la BOP (balance de performance) qui a allégé les Allemandes et à l’inverse alourdi les Hyundai, ultra dominatrices du championnat jusqu’alors.

Résultat, Jean-Karl Vernay s’élancera en quatrième position sur la grille de départ cet après-midi. Le champion en titre du TCR devra contenir les assauts de notre compatriote Benjamin Lessennes qui s’élancera juste derrière lui au volant d’une Honda Civic Type R généralement réputée pour sa capacité à « jaillir » à l’extinction des feux.

Les teams et pilotes belges ont été à la fête lors de cette séance.

Pour le Comtoyou de François Verbist, Berthon décroche la 6è place, Frédéric Vervisch la 9è, Aurélien Panis la 12è juste devant Denis Dupont.

Du côté de DG Sport, il y a aussi de la satisfaction pour les hommes de Christian Jupsin. Sur sa Peugeot 308, Aurélien Comte s’empare de la 7è place, certes moins bien qu’en essais libres, mais bien mieux que ces dernières semaines.

La grosse surprise vient de la contre-performance des pilotes Hyundai mais s’agit-il vraiment d’une contre-performance au vu de la réactualisation de la balance de performance.
En effet, les Coréennes qui trustaient les quatre premières places du classement provisoire du championnat, paient cher le prix de leur succès.

20 kilos supplémentaires à embarquer, une réduction de 2,5% de leur puissance moteur et 2 cm de hauteur de caisse supplémentaire, de quoi couper les ailes ou l’élan de la Hyundai I30 et de ses pilotes de renom.

Michelisz se retrouve donc 14è à huit dixièmes de la pôle, Bjork 19è, Yvan Muller, leader du championnat 21è à une seconde et demi, et Tarquini, trois fois vainqueur cette saison et pas totalement remis de sa sortie au Nurburgring il y a huit jours, n’est que 24è.

Autant dire que marquer des points risque de s’avérer compliqué pour les pilotes Hyundai et que le championnat pourrait s’en trouver relancé ce lundi soir après la troisième course du WE.