Moteurs

Le Wales Rallye GB a très mal démarré pour Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, leur Hyundai i20 Coupé WRC refusant de démarrer au premier contrôle horaire jeudi soir. 

De quoi leur valoir d’emblée une pénalité de dix secondes les rétrogradant de la 3ème à la 45ème place d’un classement mené par leur rival Seb Ogier à l’issue de la première spéciale apéritive.

Mais une fois entré ce vendredi dans les forêts galloises et le vif du sujet, les équipiers du pilote Ford ont pris le dessus. Et principalement Elfyn Evans. Chaussé de pneus D-Mack, le héros local a signé deux des trois meilleurs temps la première boucle matinale pour rentrer au parc d’assistance de midi avec une avance de 6.7 sur Ott Tanak (scratch dans l’ES3) jouant crânement ses dernières chances au championnat.

En troisième position après 4 spéciales, on retrouvait la Citroën C3 WRC du dernier vainqueur espagnol Kris Meeke, quatrième dixièmes devant un Ogier ne prenant pas trop de risques. Suivaient encore Jari-Matti Latvala (Toyota) à 20.9 et les Hyundai d’Andreas Mikkelsen (6ème à 27.4) et de Thierry Neuville (7ème à 29.5) « La matinée a débuté par une petite sortie dans Myherin où je me battais avec une WRC très sous-vireuse, » expliquait notre compatriote lâchant à nouveau 12.6. « Mais ensuite, j’ai trouve le bon rythme dans Sweet Lamb (2ème à 1 dixième de Tanak) puis dans Hafren (3ème derrière les Fiesta d’Evans et Tanak). Certains ont pris des gros risques à mon avis. La vitesse est là et l’on espère encore grappiller quelques places cet après-midi. Ogier n’est pas loin. Le rallye ne fait que commencer… » Pour rappel, Thierry Neuville doit marquer au moins 8 points de plus qu’Ogier pour repousser le 5ème sacre du Français à l’Australie. Pour l’instant, avec Tanak 2ème et Neuville 7ème, le Gapençais est virtuellement champion du monde.