Moteurs Quatorze WRC 2017 au départ dont la moitié peut espérer gagner.

Créé en 1967 et parmi les manches traditionnelles du Championnat du Monde depuis 1973, le Rallye du Portugal fête cette année son demi-siècle.

Cinquante ans et beaucoup de poussière avec des spéciales sablonneuses, des pluies pouvant parfois être torrentielles, le jump le plus célèbre (Fafe) de la saison et surtout un public nombreux, passionné et très enthousiaste.

Personne n’a toutefois oublié le drame d’il y a 31 ans et, plus conscients du danger (surtout avec les nouvelles WRC plus puissantes) les spectateurs ne jouent généralement plus aux trompe-la-mort ou aux toréadors.

Étonnant qu’un pays où le rallye est aussi populaire n’ait jamais sorti un grand pilote. Après l’Euro de foot et de la chanson, le fier Portugal ne remportera pas la sixième manche du Mondial WRC.

Une première épreuve européenne sur terre où Seb Ogier, toujours leader du championnat sur la lancée de son seul succès chanceux à Monte-Carlo, aura donc toujours l’honneur de faire la trace ce vendredi lors de la première étape.

"Un réel désavantage ici," confie le pilote Ford, vainqueur à quatre reprises en terre lisutanienne. "Je garde de très bons souvenirs du Portugal où j’ai remporté ma première victoire en WRC en 2010. Mon objectif ce week-end est d’encore accroître mon leadership."

Une avance de seize points sur Jari-Matti Latvala et surtout de dix-huit unités sur Thierry Neuville, lauréat des deux dernières joutes en Corse et en Argentine.

Comme on l’a vu lors des cinq premières manches avec quatre vainqueurs différents sur autant de marques, la compétition cette année est extrêmement ouverte. Il n’y a donc pas de véritable favori.

Toyota alignant une 3e Yaris WRC pour le jeune Finlandais Esapekka Lappi et Citroën quatre C3 WRC, un total de quatorze WRC2017 sont au départ.

Et la moitié d’entre elles peuvent s’imposer !

"Je l’ai emporté ici l’an dernier, mais je ne me sens pas très en confiance après ma cabriole argentine", confie un Kris Meeke toujours capable du meilleur comme du pire.

Après cinq jours de tests, les Fordistes Ogier, mais aussi Tanak, Ostberg et Evans sont prêts à dégainer, les trois derniers bénéficiant aujourd’hui d’une position favorable sur la route.

Ce ne sera pas nécessairement le cas de Thierry Neuville, troisième mais néanmoins serein même si Hyundai n’a encore jamais réussi à escalader le podium à Matosinhos.

Mondial Pilotes 2017

1. Sébastien Ogier (Fra/Ford Fiesta RS) 102 pts; 2. Jari-Matti Latvala (Fin/Toyota Yaris) 86; 3. Thierry Neuville (Hyundai i20) 84; 4. Ott Tänak (Est/Ford Fiesta RS) 66; 5. Dani Sordo (Esp/Hyundai i20) 51…