Moteurs

Nouvelle victoire monégasque pour le Gapençais. Le Belge reprend 2 places et gagne huit points dans l'ultime spéciale

Le Rallye de Monte-Carlo aura été intense et disputé jusqu'au dernier mètre pour Thierry Neuville. Auteur de deux meilleurs chronos lors de l'ultime étape ce qui fait de lui le meilleur performer de l'épreuve avec cinq scratches contre quatre à Tanak et Ogier, notre compatriote a attaqué jusqu'au bout pour finalement arracher cette 5ème place, l'objectif un peu fou qu'il s'était fixé après avoir perdu plus de quatre minutes et chuté à la 17ème place jeudi soir.

« C'est dommage ma faute de la première spéciale», regrettait encore Thierry à l'arrivée. « Sans cela, j'aurais certainement pu jouer le podium. Je me suis battu pour remonter et je suis très heureux de battre Elfyn Evans d'une seconde au final. »

En perdant une quarantaine de secondes et trois places suite à une sortie dans l'ultime chrono, Esapekka Lappi l'a bien aidé. Le jeune Finlandais a offert la quatrième place à Kris Meeke, le plus rapide et donc empochant les cinq points bonus sur la C3 WRC, mais aussi la 5ème à Thierry limitant donc finalement bien les dégâts avec un total de 14 unités, soit 9 de mieux qu'en 2017 sur cette même épreuve et douze à peine de moins que Seb Ogier. Un soulagement sans doute pour Thierry.

Devant, Seb Ogier peut savourer un 41ème succès mondial bien mérité, son sixième à Monaco, à une victoire du record d'un autre Sébastien.

Les pilotes Toyota Ott Tanak (à 58.3) et Jari-Matti Latvala (à 1.52)complètent le podium. Victoire haut la main en WRC2 de Jan Kopecky (Skoda) près d'un quart d'heure devant notre compatriote Guillaume de Mevius, à l'arrivée de son premier Monte-Carlo à un honorable 13ème rang, le quatrième en R5. De son côté l'objectif principal est atteint. Rendez-vous maintenant dans trois semaines en Suède pour la revanche des rivaux de Seb Ogier, toujours bien le maître du WRC.