Moteurs

C’était inévitable. La « diesel gate » frappant le groupe VW continue à faire des ravages. 

Après l’annonce, fin de semaine dernière, de l’arrêt du programme Audi en WEC, la décision a été prise, ce mardi matin à Wolfsburg, de stopper fin de cette saison, soit après le prochain Rallye d’Australie, l’engagement de Volkswagen en Championnat du Monde des rallyes.

VW n’a officiellement pas encore commenter l’information. Mais de source sûre, Matthias Mueller, président de Volkswagen, a décidé, ce matin lors d’une réunion au siège de Wolfsburg, d’arrêter à l’issue du prochain Rallye d’Australie, dernière manche du Mondial 2016, l’implication de la marque en WRC après quatre titres pilotes et constructeurs et 42 victoires depuis leur arrivée en 2013.

Plus qu’une question de coûts, ce serait une question d’image. Après le scandale du diesel, le groupe VW souhaite faire profil bas et ne veut plus faire péter les bouchons de champagne sur les podiums.

Développée depuis des mois par Marcus Grönholm, la Polo WRC répondant à la règlementation 2017 serait donc déjà bonne pour le musée. Un sacré coup de massue pour le WRC, les amateurs de rallye et surtout le quadruple champion du monde Sébastien Ogier et ses équipiers Andreas Mikkelsen et Jari-Matti Latvala, sous contrat avec VW jusqu’à fin 2018. Que va-t-il désormais leur arriver ? Où vont-ils réussir à se recaser ? Heureusement, contrairement au WEC où l’absence d’Audi risque de mettre le championnat en péril, le retrait de VW sera compensé par le retour de Citroën et de Toyota.

Le retour sur le marché du quadruple champion du monde français va-t-il voir Citroën opérer un changement dans sa politique jeunes ? Peut-on imaginer, malgré l’annonce de contrats 2017-2018 pour Stéphane Lefèbvre et Craig Breen, que Sébastien Ogier épaulera Kris Meeke en 2017 sur la nouvelle C3 WRC ? Tout est possible. Un volant chez M-Sport pour rouler sur une Ford Fiesta est également une possibilité pour le Gapençais. Cela a déjà été à deux doigts de se faire fin 2011. Le problème est certainement le manque d’argent et d’implication de Ford. Mais la possibilité de se payer un pilote de la trempe d’Ogier pourrait changer la donne…

Enfin, il reste la possibilité Toyota qui n’a pour l’instant confirmé que Juho Hanninen. Cela semblerait la solution la plus logique pour Jari-Matti Latvala. Quant à Andreas Mikkelsen, cela doit certainement être lui le plus secoué par le séisme de Wolfsburg.

Jost Capito, passé voici quelques mois chez McLaren F1, avait-il flairé le mauvais coup ? En tout cas, on est bien triste pour notre compatriote Sven Smeets, récemment promu directeur sportif de Volkswagen Motorsport…