Moteurs

Le pilote RNT devient pilote d'essais pour Mahindra grâce à deux entreprises belges.

Pilote du RACB National Team en TCR Benelux ces deux dernières saisons, Sam Dejonghe a surpris tout le monde ce jeudi en annonçant qu'il devenait «pilote d'essais et de développement » du team indien de Formula E, Mahindra.

« Je travaille à ce projet depuis plusieurs mois, » a confié l'Anversois de 26 ans. « Avec seulement une petite expérience en monoplace s'arrêtant en F3 espagnole et quelques saisons belges en Belcar ou TCR, en outre sans fortune familiale ou personnelle, il était difficile pour moi d'intégrer le cercle très fermé des pilotes de Formula Electrique tous issus de la F1 ou du Mans. J'ai donc trouvé une voie alternative. »

Comment ? En créant un petit consortium avec deux entreprises belges spécialisées dans l'électrique, Umicore, numéro 1 mondial des batteries rechargeables, et Voxdale, une société travaillant sur l'optimalisation des nouvelles technologies : « La Formula E n'en est qu'à sa quatrième saison. Ils sont encore en pleine phase de développement. Cela prend du temps mais cela avance super vite. On a mis une stratégie au point. J'ai proposé au team Mahindra de les aider à devenir meilleurs. Et ils se sont de suite montrés intéressés. »

Une approche intelligente pour Dejonghe qui, dans un premier temps, sera payé en qualité de pilote d'essais et de réserve. « Je n'ai pas encore pu tester une FE. Je serai présent sur toutes les courses pour apprendre, discuter avec les ingénieurs. Je vais beaucoup rouler dans le simulateur à Barcelone. La Formula E est une discipline nouvelle dans laquelle les pilotes doivent plus réfléchir qu'ailleurs. »

Une monoplace électrique que Sam ne dénigre pas. « Je ne suis pas contre le sport automobile classique, mais l'électrique est une voie que l'on doit suivre. C'est celle aujourd'hui qui attire le plus de constructeurs. J'avais envie de rouler à nouveau en monoplace, avec un niveau très élevé de pilotes. En FE, vous pouvez rouler vite, prendre des sensations et du plaisir j'en suis sûr même si ce n'est pas la F1 bien sûr. Mais on n'en est qu'au début. »

Et dans un premier temps, Sam Dejonghe devra regarder rouler ses équipiers Félix Rosenqvist et Nick Heidfeld. « Mon contrat de deux ans prévoit la possibilité d'une promotion. Mon espoir est de remplacer un des deux titulaires pour la saison 2018-2019. Pour garder la main et le rythme de la compétition, je vais essayer de monter un programme en parallèle. Mais ma priorité aujourd'hui c'est ce nouveau défi-là »

Toujours avec le RACB National Team ? «J'ai averti Geoffroy Theunis qui est content pour moi bien sûr. Ce n'est pas encore très clair. Probablement pas, non. Plus en tant que pilote de Tourisme en tous cas. »

Après Jérôme D'Ambrosio, l'un des pionniers, maintenant rejoint par notre demi compatriote André Lotterer, voici un nouveau Belge sautant dans le train de l'électrique. Celui, paraît-il, du futur...

Olivier de Wilde

Légende : Sam Dejonghe en présence du patron de Mahindra Racing Gill Dillbagh et de ses deux nouveaux partenaires Kurt Vandeputte (Umicore) et Koen Beyers (Voxdale).