Moteurs

Superbe grille de départ pour la 70e édition du double tour d’horloge ardennais.

Il y avait du beau à « L’Arbre qui tue » ce mardi midi pour découvrir la liste des engagés de la 70e édition des 24 heures de Spa-Francorchamps. Comme de coutume, l’épreuve ardennaise dont la destinée est assurée par SRO depuis 2001 proposera un plateau mélangeant quantité et qualité avec pas moins de 13 marques et 68 GT3 engagées. De quoi prévoir une lutte totalement indécise pour la victoire.

A tout seigneur tout honneur, commençons le passage en revue des troupes par le constructeur lauréat de l’édition 2017. Audi revient armé jusqu’aux dents avec dix R8 LMS, sept d’entre elles pouvant jouer la gagne au classement général. L’équipe WRT pourra compter sur trois autos. Dries Vanthoor pourra compter sur le soutien d’Alex Riberas et Christopher Mies sur la n°1 mais il faudra également se méfier de Frijns-Müller-Rast (n°2) et de Leonard-Fässler-Serra (n°17).

Victorieux l’an dernier, le Saintéloc Racing alignera Fred Vervisch sur la n°25 aux côtés de Markus Winkelhock et Christopher Haase. A noter que WRT et Saintéloc pourront compter sur l’appui d’Audi Sport. Une Audi Saintéloc jouera la gagne en Am Cup : la n°26 de Christian Kelders et ses équipiers Stievenart, Gachet et Rostan.

Jules Gounon a amené ses lauriers de vainqueur 2017 chez Bentley. Le jeune Français sera épaulé par Jordan Pepper et Steven Kane sur la Continental n°7. Guère de surprise pour Maxime Soulet qui fait équipe avec ses équipiers habituels Vincent Abril et Andy Soucek. Le clan Bentley/M-Sport a soif de revanche après être passé à côté du coche en 2016 et 2017.

Toujours côté anglais, Maxime Martin et ses compagnons Dominik Baumann et Marvin Kirchhöfer tiendront à prouver que leur Aston MartinV12 Vantage n°62 du R-Motorsport a encore de beau restes. Le constructeur de Gaydon pourra également compter sur la n°76 de Dennis-Vaxivière-Thiim, sans oublier la n°100 Brussels Racing de Dejonghe-Verbergt-Wauters-Vandierendonck qui essaiera avant tout de briller en Pro-Am. McLaren sera de la partie avec deux 650S mais on voit le constructeur de Woking s’imposer.

Les épouvantails de ce cru 2018 pourraient cependant bien être les Porsche 911 GT3-R qui seront au nombre de sept. En plus de la n°911 Manthey Racing de Dumas-Lieb-Makowiecki, le constructeur de Stuttgart pourra compter sur la n°117 KÜS Team75 Bernhard de notre Laurens Vanthoor qui sera associé à Earl Bamber et Timo Bernhard. Du lourd en perspective. On notera également la présence de trois 911 GT3 Cup engagées par Speedlover et Mühlner en Groupe National et qui devraient jouer la carte belge.

Il faudra également se méfier des Mercedes-AMG GT3 qui n’ont jamais failli depuis leur arrivée en 2016. Tous les regards seront évidemment portés sur Rubens Barrichello et la n°44 du Strakka Racing. Mais il faudra surtout tenir à l’oeil le clan AKKA-ASP avec Marciello-Vautier-Juncadella, HTP Motorsport avec Paffett-Mortara-Van der Zande, Black Falcon avec Engel-Buurman-Stolz mais aussi Strakka Racing avec Buhk-Götz-Parente.

Après s’être pris les pieds dans le tapis en 2017, BMW revient avec une soif de revanche incroyable. ROWE Racing aligne deux M6 GT3 avec deux équipages encore à annoncer tandis que Walkenhorst Motorsport aura également son mot à dire avec un trio Eng-Blomqvist-Krognes. Face aux Bavarois, Ferrari jouera surtout la gagne en Pro-Am et en Am-Cup. Mais il n’est pas exclu de voir une 488 GT3 briller au sommet de la hiérarchie avec SMP Racing et Aleshin-Molina-Rigon.

Lamborghini revient également avec onze Huracan GT3 après avoir remporté le titre en Blancpain Endurance. Les meilleurs espoirs du taureau italien reposeront évidemment sur le Grasser Racing Team. Parmi les équipages les plus en vue, citons Bortolotti-Engelhart-Caldarelli et Perera-Keen-Ineichen.

Reste le cas des constructeurs japonais. En plus d’engager une Jaguar XK pour Zaugg-Grenier-Fontana, Emil Frey Racing engagera deux superbes Lexus RCF pour Klien-Costa-Seefried, victorieux au Castellet, et Ortelli-Palttala-Siedler. Il faudra se méfier des coupés nippons qui viseront au moins une place d’honneur. Honda tiendra la vedette avec sa NSX engagée en Pro-Am pour Bertrand Baguette et Cie. Nissan sera aussi de la partie avec deux GT-R mais on ne donne pas cher des chances de victoires des Godzillas.

Bref, de quoi valoir une 70e édition pleine de promesses. Rendez-vous les 26, 27, 28 et 29 juillet prochains sur le toboggan ardennais.

© DR