Moteurs Le Belge a signé le double de meilleurs temps du champion mondial Seb Ogier.

Le résultat du rallye d’Australie, dernière manche du Championnat du Monde démarrant la nuit prochaine chez nous, n’y changera rien.

Quoi qu’il advienne, Thierry Neuville restera - et de loin - le meilleur performer de la saison 2017. Avant d’entamer une ultime manche où le Belge est prêt à prendre plus de risques pour jouer la victoire plutôt que d’assurer un troisième titre… de vice-champion (il possède actuellement 14 points d’avance sur Ott Tanak), son score est de 46 meilleurs temps en spéciales pour… 23 seulement, soit tout juste la moitié à son rival Seb Ogier.

Voilà en quelque sorte l’illustration moderne parfaite de la fable du lièvre et de la tortue. Rien ne sert de courir… vous connaissez la suite. Les abandons, touchettes et autres casses auront coûté très cher à notre compatriote qui ne peut qu’être frustré par cette nouvelle place de deuxième.

Seul pilote à avoir signé au moins un scratch sur chaque rallye cette saison, le pilote Hyundai devance très facilement dans ce classement de la performance pure Ott Tanak et Jari-Matti Latvala, ex aequo avec 25 meilleurs perfs chacun.

Elfyn Evans se classe quatrième devant Sébastien Ogier seulement cinquième et donc le moins véloce des trois pilotes M-Sport. Mais le plus régulier et sans doute le plus malin.

Au total , seize pilotes se sont imposés au moins une fois en spéciale cette année.

Du côté des marques, même si là aussi le titre est d’ores et déjà acquis pour M-Sport, Ford devance au nombre de meilleurs temps de quatre longueurs seulement Hyundai (77 à 73) et cela grâce aux cinq scratches des privés Mads Ostberg et Teemu Suninen. Suivent Toyota (48) et Citroën seulement 23 fois la plus rapide.

épouvantail de la saison, la C3 WRC n’aura finalement fait peur à personne même si elle s’est imposée à deux reprises aux mains de Kris Meeke.

Et cela risque de ne pas changer en 2018, Sébastien Ogier ayant annoncé hier qu’il "roulerait toujours avec M-Sport " s’il continuait en rallye en 2018.

Or Yves Matton, déçu de ne pas avoir reçu les moyens de concaincre le Français, a récemment déclaré : "Il y a trois pilotes possédant le potentiel pour être champion du monde actuellement en WRC : Ogier, Neuville et Tanak…"

Soit les trois fers de lance de la concurrence. Citroën est déjà mal embarqué…