Moteurs Neuville doit marquer au moins huit points de plus qu’Ogier au Wales Rally GB.

Si ses chances de coiffer une 5e couronne dès dimanche sont un peu moins grandes que celles de Lewis Hamilton en F1, Sébastien Ogier est néanmoins le grand favori à sa propre succession. Avec 37 et 38 unités d’avance respectivement sur son équipier Ott Tanak et sur Thierry Neuville, le Français est dans un fauteuil à deux manches du terme de la saison. Alors qu’il reste un maximum de 60 points à distribuer en comptant les deux bonus des Power Stages, le pilote Ford M-Sport, toujours pas décidé quant à son avenir, roule sur du velours. Si Tanak ou Neuville ne lui reprend pas au moins sept ou huit points, il sera sacré dès ce dimanche au pays de Galles.

"C’est l’objectif car je ne voudrais pas devoir jouer le titre en Australie, là où le balayage est le plus important de la saison et ma première position sur la route la plus handicapante", confie le Gapençais.

De leur côté, l’Estonien et le Belge sont bien décidés, évidemment, à prolonger le suspense de quelques semaines.

"Tant que c’est possible mathématiquement, je continuerai à y croire", tente de positiver le pilote Hyundai accablé par les soucis et la malchance lors des deux derniers rallyes, en Allemagne et en Espagne, où il a perdu gros : 38 points face à Ogier. "J’espère que la malchance ne va pas s’acharner. Tout n’est pas perdu. Le Wales est une épreuve extrêmement difficile, sur un terrain très glissant donc piégeux en cas de pluie. Personne n’est à l’abri d’une erreur. Il suffirait d’un abandon de Sébastien assorti à un bon résultat de notre part pour relancer la course au titre. Je vais tout donner pour ne nourrir aucun regret. Deuxième ou troisième du Mondial, cela n’a aucune importance. J’ai déjà été deux fois vice-champion et seule la couronne m’intéresse. Je dispose ici du nouveau package aérodynamique complet. On va essayer de gagner et on verra bien ce qu’il se passe. Je n’ai plus mon sort entre les mains. Mon but est clairement de repousser au moins l’échéance jusqu’en Australie, en reprenant minimum huit points à Seb. Il n’y a plus de calcul à faire. On va attaquer pour lui mettre la pression."

Avec Tanak en partance chez Toyota mais toujours en lice pour le sacre, mais aussi les Toyota, Citroën, les trois autres Hyundai de Mikkelsen, Sordo et Paddon voire la Ford du local Evans, Neuville va devoir se cracher dans les mains. Mais Ogier aussi. Car si l’on assure sur ce terrain et face à telle concurrence, on risque vite de se retrouver loin. Très loin…

Ogier champion si...

Vendredi si…

Tanak et Neuville étaient tous les deux contraints à l’abandon et ne pouvaient pas repartir le samedi. Fortement improbable.

Dimanche si…

- Il termine devant Tanak et Neuville.

- Il termine 2e derrière Tanak ou Neuville et marque plus de points qu’eux lors de la Power Stage (en cas de 0 bonus pour le Belge, le Français serait titré).

- S’il termine 3e ou au-delà mais que Tanak ne lui reprend pas, minimum, 7 points et Neuville 8.