Moteurs Ses chances de couronnement étant devenues minimes, le pilote Hyundai veut terminer la saison en beauté.

Entretien avec Thierry Neuville, qui espère ajouter une quatrième victoire à son bilan de l’année.

Thierry, pour l’instant, le temps est sec et l’on ne prévoit pas trop de pluie. Les spéciales pourraient-elles devenir poussiéreuses ?

"Non, ça ne séchera pas suffisamment pour devenir poussiéreux. Mais le terrain est très variable. Certaines portions sont boueuses, d’autres sèchent vite. Il y a vraiment de tout."

Préférez-vous des conditions variables ou un terrain très inondé comme l’an dernier ?

"C’est difficile à dire. Le grip est évidemment plus constant quand il pleut sans arrêt, même s’il n’est pas très élevé. Quand c’est variable, la difficulté est plus grande. Et j’aime quand c’est difficile."

Partir troisième sur la route, ce sera une bonne position ?

"Je pense, oui. Mais je ne peux pas être très précis maintenant sur ce qui nous attend ce vendredi, car les reconnaissances étaient programmées dans un ordre mélangé. Certaines spéciales de chaque journée ont donc été reconnues dans des conditions encore humides et d’autres, plus sèches."

Aimez-vous ce rallye ?

"Oui, j’y ai souvent terminé sur le podium. C’est un rallye difficile mais il est amusant. Les spéciales sont fluides. C’est aussi l’un des seuls où l’on roule de nuit. On sent l’enthousiasme des spectateurs. Les paysages sont particuliers. C’est un rallye caractéristique que j’aime vraiment beaucoup."

Ce rallye est quand même très éprouvant. Après vos divers problèmes de l’année, ne craignez-vous pas d’être inconsciemment freiné par le risque de casse ?

"Non, je ne pense pas à ça. Sinon, je ne roulerais plus. Si tu voyais le nombre de pierres que l’on touche dans une spéciale, qui sont au milieu de la route… Non, je ne peux pas penser à ça. Si tu veux rouler vite, tu n’as pas le choix. Il faut y aller. Tu as tes notes, tu prends ta trajectoire, et voilà. Sauf évidemment aux deux ou trois endroits que l’on a repérés ici où la marche est trop grosse pour que ça passe. Ailleurs, si tu n’y vas pas, tu perds du temps."

Sur quoi avez-vous le plus travaillé durant les essais et le shakedown ?

"Le plus important ici est la motricité. Il y a aussi des secteurs rapides où il faut une bonne stabilité. Il faut donc trouver les bons réglages entre les deux. Ce n’est pas facile, mais je pense avoir trouvé ce qu’il faut. Le nouveau kit aérodynamique nous aidera peut-être aussi un peu. Il ne faut pas se faire d’illusions. La différence ne sera pas d’une seconde au kilomètre. Sinon, je l’aurais directement senti lors des essais. Je pense que c’est un plus quand même."

Prêt à frapper un grand coup ?

"Nous voulons finir l’année sur une bonne note. Nous voulons monter de nouveau sur le podium et je voudrais ajouter au moins une quatrième victoire à mon bilan de la saison."