Moteurs Grosse déception pour notre compatriote. Une roue de la Hyundai a lâché. Tout est à refaire au championnat mais il garde espoir.

Le soleil brillait de sa superbe hier matin dans la Sarre, comme pour annoncer une journée plus brillante que la veille pour Thierry Neuville. Hélas, dès la courte première spéciale, c’était la douche froide. Le leader du championnat perdait 9 secondes en 2,8 km et terminait avec la roue arrière gauche à l’équerre. Très vite, il devait se résigner à l’abandon. Quelques heures plus tard, à son retour à Bostalsee, Thierry donnait une nouvelle démonstration de son moral à toute épreuve.

Que s’est-il passé, Thierry ?

"Je n’ai pas commis d’erreur. En sortant d’une corde où nous sommes déjà passés plusieurs fois précédemment, la roue arrière gauche a accroché le bord de la route. La suspension a directement lâché. Et un peu plus loin la transmission."

As-tu l’impression d’être poursuivi par la malchance ?

"Hier, j’ai eu un peu de chance. Au Monte-Carlo, je n’en ai pas eu. Aujourd’hui, de nouveau pas. C’est le rallye. Il faut l’accepter. Il ne faut pas chercher d’explication. Il faut maintenant regarder vers l’avant. Il reste trois courses. Rien n’est perdu." L’avenir, dans l’immédiat, ce sera la Power Stage de ce dimanche… "J’espère avoir une bonne position sur la route. Je vais y attaquer à fond, au risque de sortir, pour essayer de grapiller 5 points et limiter ainsi les dégâts."

Pour limiter les dégâts, tu comptes maintenant sur ton copain Mikkelsen ?

"J’espère en effet qu’il pourra terminer devant Ogier. Si Sébastien termine 3e, la perte ne sera pas si grande. Et puis, il peut aussi avoir un problème…"

Si Ogier termine 3e du rallye et 2e de la Power Stage derrière toi, il aura 14 points d’avance. En trois courses, c’est récupérable ?

"Mathématiquement, tout est encore possible. Il reste 10 jours de course. Tout peut arriver. Je garde confiance. Je vais continuer à me battre jusqu’au bout. À l’avenir, il faudra toutefois avoir une approche plus agressive, attaquer davantage et prendre des risques pour frapper un grand coup. C’est le seul moyen de décrocher une ou deux victoires supplémentaires. Je dois continuer à m’amuser dans la voiture et rester motivé."

Espères-tu que tes équipiers t’aident enfin en prenant des points à tes adversaires ?

"Ils font de leur mieux mais je ne compte sur personne pour m’aider. Nous devons le faire seuls. J’espère seulement que la voiture pourra recevoir quelques évolutions pour les derniers rallyes. Elle peut progresser sur le plan aérodynamique et de la puissance moteur. Je reste confiant."