Moteurs

Sans surprise, le constructeur japonais a annoncé qu’il poursuivait l’aventure dans le championnat du monde d’endurance…

Assurément LA bonne nouvelle de ce début de soirée, même si on s’en doutait. Battu à plate couture par Porsche cette saison, avec en prime un nouvel échec aux 24 heures du Mans, Toyota a profité de la remise des prix du FIA WEC à Bahreïn pour annoncer qu’elle n’imiterait pas son rival allemand. Autrement dit, le constructeur japonais disputera la saison 2018-2019 du championnat du monde d’endurance.

La seule inconnue à une prolongation de l’aventure en WEC était, selon Autohebdo, le mécontentement des Nippons vis-à-vis de la Balance de Performances mise en place par le duo ACO-FIA, qui mettrait LMP1 hybrides et non-hybrides sur un même pied d’égalité au niveau de la performance pure. Toyota a visiblement mordu sur sa chique et aura à coeur d’enfin triompher dans la Sarthe en juin prochain.

Si la participation de Fernando Alonso est un secret de polichinelle, reste à savoir combien de Toyota seront engagées au fil de la saison. Trois aux 6 heures de Spa et au Mans, et deux pour le reste de la saison ? On se rappelle qu’en 2012, après le retrait inopiné de Peugeot, Audi Sport avait engagé jusqu’à quatre R18 TDI. Réponse prochainement...