Moteurs

Pour ASO, entre coût et dépenses, l'opération Argentine - Chili risque d'être déficitaire

BUENOS AIRES Arrivés à Buenos Aires, les concurrents du Dakar ont, pour la plupart, pu retrouver leurs véhicules, arrivés dix jours plus tôt par bateau. À la veille du grand départ qui sera donné samedi dans la capitale argentine, tout semble donc fin prêt pour les quelque 530 équipages, dont une trentaine de Belges, qui s'élanceront sur quelque 9.000 kilomètres de piste entre l'Argentine et le Chili.

Face à ce déploiement de moyens, il nous a paru intéressant d'évoquer l'aspect financier du plus grand rallye-raid au monde... Du côté de l'organisation du rallye, les charges sont lourdes.

ASO fournit notamment l'ensemble des images du Dakar pour un coût de près de six millions d'euros : 4 hélicoptères, 6 voitures, 90 techniciens... Les prix distribués aux meilleurs concurrents ne sont pas les postes les plus budgétivores : une dotation de près de 200.000 euros. Mais ASO doit surtout assurer l'ensemble de la logistique (nourriture, transport, sécurité...) pour un bivouac de 2.300 personnes !

Enfin, l'organisateur paie des droits de passage aux pays traversés et participe à des actions humanitaires, pour un montant global qui s'élevait à 2,7 millions d'euros en 2005 et qui doit donc avoisiner les trois millions aujourd'hui.

Le Dakar pèse pour 20 à 25 % de l'activité d'Amaury Sport Organisation (ASO) qui tire l'essentiel de ses bénéfices du Tour de France. Or l'entreprise affiche un chiffre d'affaires annuel de 140 millions d'euros ! Plus de la moitié des recettes du rallye provient des frais de participation des candidats : 13 millions d'euros en 2005, en constante augmentation grâce à la hausse de la fréquentation (690 véhicules en 2006 et plus de 800 cette année !).

Deuxième ressource, les droits de retransmission télévisée. En 2005, France Télévisions a ainsi diffusé 21 heures et 30 minutes d'émissions consacrées au Dakar !

La couverture médiatique s'est montrée rentable à l'international, avec un peu plus de 560 heures de programmes diffusées dans 178 pays. Le sponsoring constitue à son tour une source de revenus non négligeable, bien que les montants restent confidentiels... En 2006, 2007 et 2008, Euromilhoes aurait ainsi déboursé quelque sept millions d'euros pour être partenaire titre de cette épreuve.



© La Dernière Heure 2008