Moteurs

Les deux Belges engagés à Road Atlanta ont tous les deux abandonné en vue de l'arrivée.

Troisième à l’issue des qualifications le Visit Florida Racing abordait la 20ème édition du Petit le Mans avec de réelles chances de confirmer sa superbe victoire de Laguna Seca. Si le premier relais de van der Zande était marqué par un sans-faute pour la Ligier PS 217, au cours de son deuxième relais, Goossens était embouti par la numéro 6. Avec un échappement cassé, la formation du Visit Florida Racing tentera bien de rejoindre l’arrivée mais jettera l’éponge à 25 minutes de l’arrivée en manque de puissance et une montée anormale de la température.

"Au cours de mon deuxième relais, tout le monde perdait des places, la course rentrant dans une phase stratégique marquée par de nombreux arrêts", analyse Goossens. "Malheureusement le contact avec la numéro 6 cassait notre échappement. Au moment du contact, je n’ai pas tenté de défendre ma place, il était nettement plus rapide en ligne droite. L’on a perdu de la puissance avant d’enregistrer une montée en température. Renger van der Zande avait été l’auteur d’un excellent premier relais, constamment en bagarre avec les leaders."

Autre belge au départ, Laurens Vanthoor, en mesure de décrocher la quatrième place en GTLM après avoir été retardé par un incendie lors d’un arrêt au stand, se crashait dans le dernier tour.

Attraction du Petit Le Mans la formation de Roger Penske n’a pas manqué son entrée en matière. 3ème d’une course marquée par 14 drapeaux jaunes, Helio Castroneves, Juan Pablo Montoya et Simon Pagenaud auront connu des débuts où les embûches n’ont pas manqué, sous la forme d’un accrochage pour Castroneves avec une Ferrari engagée en GTD et un incident similaire pour Montoya qui a échappé à une pénalité semble-t-il grâce à la clémence du jury. Et c’est la Ligier JS P217 ESM Nissan GTR de Brandon Hartley futur champion du monde LMP1, Ryan Dalziel, Scott Sharp qui décroche la victoire à l’issue d’une endurance de 10 Heures haletante. Pour son 400ème départ au volant d’une BMW Bill Auberlen, épaulé par Alexander Sims et Kuno Wittmer a offert à la BMW6 du Rahal Letterman un joli cadeau d’adieu sous la forme d’une victoire en GTLM avant de prendre le chemin du musée.